Vie de rêve chez les Lucas | #1 : aimer voyager ne suffit pas

Vie de Rêve chez les Lucas | #1 : Aimer Voyager ne Suffit pas
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
  • Et si l’on quittait tout ?
  • Pour aller où ?
  • Je ne sais pas, moi… Pour vivre un truc fou !
  • Si tu me dis où tu veux t’installer, moi je suis d’accord…

Voici plus ou moins le contenu du premier échange entre mon mari, Guillaume, et moi, Alexandra, concernant un projet qui allait changer notre vie. C’était il y a quoi ? Quatre ou cinq ans maintenant. À l’époque, nous partions à l’étranger tous les deux mois. Adorer barouder nous fabriquait mille rêves tous plus fous les uns que les autres. Et aujourd’hui, où en sommes-nous ? Vous le découvrirez en suivant les épisodes de la série « Vie de rêve chez les Lucas ».

Voici l’épisode #1, le pilote, comme on dit dans le monde du cinéma. Et d’un pilote, nous allions en avoir bien besoin pour nous guider dans la bonne direction et trouver, non pas le bonheur, car nous l’avions déjà, mais notre port d’attache. L’expatriation vous tente-t-elle ? Posez-vous plusieurs questions avant de tout quitter, parce qu’aimer voyager ne suffit pas pour une nouvelle vie épanouie à des milliers de kilomètres de ses habitudes.

4, 3, 2, 1 Action !

Pourquoi est-ce qu’aimer voyager ne suffit pas ?

Cette première discussion nous l’avons eue quelques jours après un retour de vacances. Classique… Nous ne sommes pas les seuls à détester revenir de congé. Reprendre le rythme, retrouver la grisaille, se plier à certaines obligations, etc. semble une vie tellement ennuyeuse après de trépidantes aventures au bout du monde. Le truc, c’est que voyager et partir sont deux choses totalement différentes. Aimer voyager ne suffit pas pour réussir son changement de vie.

La belle vie de vacanciers

En vacances, la vie est belle et facile. Déjà, vous ne travaillez pas. Vous passez une, deux, voire trois semaines à vous prélasser au soleil, à découvrir des lieux fantastiques, à vous lever à l’heure qui vous plaît, à vous promener, etc. Peu importe que vous soyez un touriste sportif ou adepte du farniente, vous aimez la nouveauté et la liberté de faire ce que bon vous semble.

Pourquoi ne pas transformer votre quotidien pour le rendre épanouissant ? Le problème vient sans doute du côté professionnel si la routine vous pèse.

Dites-vous bien une chose : si vous avez flashé sur votre dernier lieu de villégiature, y vivre sera totalement différent.

Pour vous offrir un aperçu du monde réel sur place, cherchez un petit job pendant vos prochaines vacances et vous comprendrez tout de suite la nuance.

L’entente entre les protagonistes du changement

Guillaume et moi nous nous aimions et étions amoureux des voyages.

Organiser un séjour était devenu notre activité favorite. Nous étions plutôt doués. Nous avions même émis l’idée de créer une agence de voyages (encore un autre projet de changement de vie). Nous possédons des road-books bourrés d’itinéraires, de conseils et de visites incontournables sur une centaine de destinations.

Nous nous connaissons très bien ce qui facilite nos échanges et nos prises de décisions. Dans la mise en place d’une nouvelle vie, c’est également un critère très important : l’entente entre les protagonistes.

Entente entre protagonistes
Changer de vie vous emportera dans un tourbillon d’événements. Etre complice avec la personne qui partage votre vie vous aidera à gérer vos appréhensions

Les indispensables pour créer une vie de rêve

Si l’on récapitule, pour évoluer dans de bonnes conditions, il faut :

  • savoir quel travail vous plairait, sauf si vous n’avez pas besoin d’argent ;
  • trouver une destination sauf si vous optez pour une vie de digital nomade ;
  • comprendre que les vacances diffèrent du quotidien tant que vous n’avez pas gagné à l’Euromillions ;
  • être heureux, mais vouloir certains changements réfléchis ;
  • choisir la ou les personnes qui feront partie du voyage, car il y aura des hauts et des bas et l’entente vous aidera à vivre sereinement chaque phase.

Partant de là, commencez à réfléchir sur ces points donnera corps à votre projet. La création de votre vie de rêve s’accélère.

« Le bonheur est un état d’esprit. On décide un jour qu’on est une personne heureuse. Et ça ne dépend aucunement des choses, des personnes ou des événements extérieurs. C’est un état d’âme. » de Alain Sauvé

Adorer barouder VS trouver un port d’attache

Pendant longtemps, j’ai cru que passer quelques heures dans une ville m’offrirait un aperçu de la vie si je m’y installais. C’est une grosse erreur. Aimer voyager ne permet pas de connaître un endroit en détail.

Le slow tourisme comme technique d’approche

J’ai compris ma méprise lorsque j’ai été contrainte d’adopter un rythme de séjour plus lent.

C’était à Rovaniemi en Finlande en février 2015. Nous avions prévu une escapade romantique et elle l’a été. Nous étions seuls, entourés de forêts à perte de vue, et sans moyen de locomotion mis à part une mobilité douce, mais assez piquante que représente la marche par -30 °C.

Nous avons pris notre temps. Nous avons pris possession des lieux et nous avons pu nous imaginer un quotidien si nous restions là-bas. Découvrir une destination en slow tourisme vous offre une première idée de la vie réelle.

Trouver un port d'attache
Trouver l’endroit où votre cœur voudra s’installer n’est pas facile. Ne cherchez pas, c’est lui qui vous trouvera…

La destination qui compte comme Graal inatteignable

Après la visite d’une bonne trentaine de pays, aucun d’eux ne nous semblait convenir pour une expatriation. Le comble !

Nous aurions pu décider de rester en France, de changer de région, ou même de ne pas déménager. Certes, nous y avions pensé, plus tard. Là, nous nous trouvions aux prémices de notre projet et étions animés de la fougue des premiers instants. Nous sentions au fond de nous que notre futur était ailleurs. Mais où ? Encore une fois, aimer voyager n’apporte pas la solution à la création d’une nouvelle vie, à moins de s’engager dans la voie des nomades digitaux.

Quelques escapades, et beaucoup de réflexion plus tard, notre port d’attache s’est imposé comme une évidence. Vous découvrirez lequel et pourquoi dans les prochains épisodes !

Nous avions la réponse sous notre nez depuis le début, mais nous tournions autour sans jamais la voir. Accordez de l’importance aux détails. La solution s’affiche peut-être déjà sous vos yeux.

Vacances VS vie quotidienne

Je vous conseille avant de changer de vie de passer quelques semaines dans l’endroit que vous aimeriez prendre comme port d’attache.

L’immersion pour une transition douce

Partez avec :

  • un budget restreint et strict comme au quotidien ;
  • quelques vêtements propres, mais pas de quoi tenir tout votre séjour ;
  • l’objectif de vous faire une véritable idée de la vie dans votre prochain port d’attache ;
  • l’adresse d’un appartement ou d’une maison à louer. Bannissez les hôtels et les chambres d’hôtes, car personne ne viendra vous servir le petit déjeuner quand vous aurez changé de vie.

Mettez-vous en situation. Louez un bien dans votre « futur » quartier. Si vous pouvez vous offrir le luxe de rester assez longtemps, tentez de trouver un petit boulot qui vous fera découvrir cet environnement autrement qu’en simple vacancier. Vous saurez rapidement si cet endroit vous apporte davantage de bénéfices que votre lieu de vie actuel.

Cette première étape confirmera ou non votre première impression, et vous permettra surtout d’aborder la suite plus sereinement. Vous en profiterez pour prendre des renseignements plus administratifs tels que la liste des écoles pour vos enfants, les médecins et centres médicaux disponibles, les prix de l’immobilier, etc.

Le cordonnier est le plus mal chaussé

Alors je vous le dis tout de suite, nous n’avons jamais effectué cette étape, car les événements se sont précipités, des paramètres supplémentaires se sont ajoutés, etc. Aimer voyager faisait toujours partie de notre quotidien, mais passer plusieurs semaines au même endroit n’était plus possible.

Bref, nous avons changé de vie, car oui nous avons bel et bien sauté le pas, sinon cette série n’existerait pas, mais sans réellement savoir si notre port d’attache allait nous convenir. C’est un peu fou, non ?

Si nous pouvions remonter le temps et supprimer certains aléas, sans hésiter nous nous serions installés dans différentes villes en espérant un coup de cœur.

Nous étions seulement certains de vouloir vivre en ville, car je suis une pure citadine et la vie que nous avions depuis dix ans à la campagne me sortait par le nez. Guillaume lui n’avait rien contre le monde rural, mais quelques mésaventures l’ont finalement rallié à ma cause.

Être heureux VS avoir besoin de changement

Voici un point très important à clarifier dès maintenant.

Des changements aux conséquences différentes

Evoluer implique de multiples modifications d’importance et de conséquence différentes. Tout dépend de votre perception et de votre sensibilité.

Certaines personnes changeront de travail régulièrement sans trop se poser de questions tandis que d’autres pesteront contre leur employeur pendant quinze ans sans jamais oser chercher autre chose.

Vous pouvez modifier :

  • votre logement ou lieux de vie ;
  • vos fréquentations ;
  • vos habitudes ;
  • votre travail ;
  • votre partenaire.

Ce sont les principaux domaines de votre vie qui affectent de façon significative votre quotidien et qui marquent un tournant lorsqu’ils changent.

Si vous modifiez tout en même temps, pour parler simplement, vous envoyez tout balader. C’est un pari risqué.

Si votre vie ne répond plus à vos attentes, distinguez ce qui ne va réellement pas de ce qui vous agace ponctuellement. Le fameux : « J’en ai marre, je me casse ! » relève d’un coup de nerf. Tout plaquer en même temps met en évidence un véritable mal-être. Je ne vous encouragerai pas à tout changer dans ces conditions.

Surmonter les difficultés
Un changement de vie s’accompagne de moments de doutes pendant lesquels la tentation d’abandonner est forte

Le bonheur avant, pendant et après la vie de rêve

Si vous êtes malheureux, tout changer ne réglera rien. Le bonheur est un état d’esprit. Une nouvelle vie ne rendra pas une personne dépressive plus heureuse. C’est un mal-être plus profond qui mérite d’être analysé. Trouver les causes de ce qui vous attriste pour choisir un angle d’attaque afin d’y remédier, avant de changer de vie.

Modifier un paramètre, voire deux, se conçoit facilement, mais tout modifier en même temps, non.

Vous pouvez :

  • déménager, car l’environnement ne vous convient plus ;
  • changer vos fréquentations, car elles nuisent à votre équilibre ou ne correspondent plus à vos aspirations ;
  • amorcer une réorientation professionnelle ;
  • adopter de nouvelles habitudes pour un quotidien plus sain, plus sportif ou plus spirituel, etc. ;
  • quitter votre partenaire si l’entente et l’amour sont partis.

Prendre une décision radicale concernant un pan de votre vie sans rapport direct avec votre envie de changement ne vous mènera nulle part, sinon droit dans le mur.

Le changement s’opère au niveau du problème

Si vous détestez votre travail, que votre mari en a assez de vous entendre vous plaindre, quitter ce dernier ne servira à rien. Il ne vous écoute peut-être pas assez à votre goût, mais il n’est pas l’origine du problème. Vous devez modifier ce qui ne vous apporte plus de satisfaction : votre emploi.

Se voiler la face est courant. Agir sur des paramètres qui ne résolvent rien, soit par facilité, soit par crainte, est vain.

Vos nouvelles orientations de vie doivent créer davantage de bonheur.

Guillaume et moi n’avons pas changé de vie quelques semaines après ce premier échange. Cela a pris 5 ans.

Cinq ans pour :

  • murir un projet ;
  • le rendre réaliste et viable ;
  • peser le pour et le contre, mais pas trop longtemps quand même, car les contres pèsent toujours plus lourds dans l’esprit humain ;
  • appréhender les risques ;
  • établir un plan B, C voire D en cas d’échec.

En 2015, nous étions fougueux et rêvions de l’idée de partir.

En 2020, nous avons un plan clair pour attaquer notre nouvelle vie. La machine est lancée. Un retour en arrière nous décevrait au-delà du supportable.

Aimer voyager ne suffit pas
Le chemin pourra être long entre votre envie de partir et la concrétisation de vos rêves. Ce voyage vaut le détour.

S’entourer des bonnes personnes pour créer sa vie de rêve

Je terminerai ce premier épisode avec ce qui compte le plus : l’amour.

L’amour et la joie pour seules motivations

Ne prenez jamais une décision dictée par la haine, la colère ou la tristesse.

Votre changement de vie vous procure une source de joie et d’amour. Vous vous impatientez de mettre en place vos nouvelles orientations, et ne cherchez pas seulement à fuir le passé. Vos yeux brillent en y pensant, même si votre cœur bat à 200 à l’heure. Si vous croyez parfois que c’est de la pure folie, mais qu’en disant cela un sourire se dessine sur votre visage, vous vous trouvez sur la bonne voie, car vous suivez votre cœur.

L’entourage qui vous aime, mais mal

Votre projet de changement de vie pourra vous concerner uniquement vous, votre couple ou toute votre famille.

Votre entourage fera tout pour vous en dissuader, sauf peut-être votre tante Sophie, que tout le monde a toujours trouvé délurée, qui vous dit de foncer.

Les gens qui veulent vous retenir vous aiment. Ils craignent que vous vous trompiez et le regrettiez. Ils ont aussi peur pour eux. Peur que leur vie change, car ils vous verront peut-être moins souvent. Votre décision impacte leur quotidien. Et ça, c’est vraiment effrayant pour eux, surtout qu’ils n’ont aucun contrôle sur la situation. Ils subissent. Ils restent et vous partez.

Alors, ne leur en voulez pas de tenter de vous plomber le moral pendant le déjeuner du dimanche avec des phrases parfois acerbes dans le seul but de vous faire renoncer. C’est de la gentille méchanceté et c’est uniquement par amour et… un peu par égoïsme aussi. Aimer voyager est quelque chose que certaines personnes ne comprennent pas, au même titre que l’envie de réorienter sa carrière ou de divorcer. Vous ne pourrez pas modifier cela, sauf avec le temps et si vous montrez que vos choix fonctionnent et vous rendent plus heureux.

Bref, vos proches vont vous manquer si vous décidez de partir loin, tout comme vos collègues si vous changez d’emploi. Si vous vous aimez, vous garderez le lien. Internet permet de rester connecté avec le monde entier.

Si vous vous laissez influencer par votre entourage dans l’organisation d’un projet qui vous tient à cœur, vous le regretterez tôt ou tard. Ce projet un peu fou qui faisait briller vos yeux ne vous quittera jamais. Il se rappellera à votre bon souvenir, mais il sera alors peut-être trop tard pour le concrétiser.

L’union donne la force de tout affronter

Si vous partez en couple ou en famille, vous vivrez des hauts et des bas. Votre plus grande force sera l’amour qui vous unit. Changer de vie c’est excitant, mais ça implique aussi du stress, des déconvenues, des contretemps, des galères et des soulagements. Pour gérer cet ensemble d’émotions, rester souder avec vos proches vous aidera dans les pires comme les meilleurs moments.

Avec Guillaume, nous avons la chance de nous entendre à merveille. Nous nous comprenons. Nous respectons la manière d’être de l’autre. Nous sommes toujours d’accord, même quand nous ne le sommes pas vraiment. Nous ne faisons pas de concessions pour y arriver. Nous sommes juste compatibles et complémentaires.

Pendant les 5 ans qu’a duré la mise en place de notre projet, nous sommes passés par des joies infinies et des galères monumentales. Rester soudés nous a littéralement sauvés à certains moments, tandis qu’à d’autres, notre complicité nous a carrément donné des ailes.

Où en êtes-vous de la définition de votre vie de rêve ? Aux prémices ? C’est le meilleur moment, mais aussi le plus stressant. Prenez votre temps. Continuez d’aimer voyager. Cernez vos attentes, vos besoins, vos envies, vos possibles solutions et avancez pas à pas vers des objectifs qui vous combleront de bonheur. Partagez vos expériences en commentaire. À bientôt pour #2 : envie de changement de vie.

Découvrez d’autres articles Éco-6-Thèmes :

Laisser un commentaire