Lecture : 12 min.

Petit jardin japonais : la bonne idée venue de l’empire du soleil levant 

Petit jardin japonais
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

« Nihon e yōkoso », bienvenue au Japon. Seul 1/5e du territoire de cet archipel dominé par la nature est habitable. Au contact de ses paysages luxuriants, des générations de jardiniers ont développé un art qui interprète et idéalise Mère Nature. Il s’exprime dans les parcs, comme dans les lieux plus intimistes, avec un sens profond de l’esthétique allié à une quête permanente de spiritualité. Le petit jardin japonais interpelle par son équilibre, son harmonie et la sérénité qui s’en dégage. Il forme une bulle de quiétude invitant au repos, à la contemplation… et au bien-être. Si l’on vous expliquait aussi qu’entretenir un espace de verdure peut améliorer votre condition physique et donner un coup de pouce à votre santé mentale, vous y croiriez ? Voilà autant de bonnes raisons pour embarquer avec Eco-6-Themes vers la magie des jardins nippons.

Sommaire
  1. L’art des jardins, une tradition ancestrale au Japon 
  2. Des générations de jardiniers inspirés par les paysages de l’archipel nippon
  3. Les principaux styles de jardins japonais
  4. Les 3 clés pour concevoir le plan d’un petit jardin japonais 
  5. Les plantes et les autres éléments à privilégier pour créer un petit jardin d’inspiration japonaise 
  6. Le jardinage, un vrai sport santé 
  7. Le contact avec la nature, un atout pour le bien-être mental 
  8. Le top 5 des jardins asiatiques à visiter en France pour s’inspirer 

L’art des jardins, une tradition ancestrale au Japon 

Malgré l’emprise de trois mégapoles sur son territoire, le peuple japonais témoigne d’un attachement fort à la nature. Installés sur un archipel longtemps isolé du monde, ses habitants ont appris, à travers les âges et les coutumes, à inventer des jardins remarquables de beauté et de sérénité.

Le shintoïsme pour origine

Au rythme des moussons, des tsunamis ou encore des éruptions volcaniques, les premiers résidents développent un culte dédié à la nature qui verra rapidement naître le concept de petit jardin japonais.

Ils vénèrent leur terre, généreuse et nourricière, autant qu’ils redoutent les manifestations violentes des forces naturelles.

Selon le culte shinto, l’homme habite le pays des dieux. Une montagne, un torrent, une pierre peuvent abriter une divinité. Cette doctrine est empreinte de respect et de communion avec la nature. Les jardiniers la traduisent, encore aujourd’hui, dans leurs compositions.

Feng shui au jardin
La notion d’équilibre du Feng shui trouve sa source dans la culture japonaise et elle s’applique aussi au jardinage

Les apports du bouddhisme

Un peu avant l’an 600, le bouddhisme importé de Chine, se mêle au culte shinto. Influencés par les deux religions, les jardins se dessinent à l’image du paradis, avec des lacs, des îles et des montagnes.

Au fil des siècles, les Japonais développent leur pratique du bouddhisme zen. La création et l’aménagement des espaces extérieurs gagnent encore en symbolisme et le petit jardin japonais prend forme.

Ces zones de naturalité recomposées par la main de l’homme illustrent la dualité entre le yin et le yang, ces énergies à la fois opposées et intimement interconnectées.

Des générations de jardiniers inspirés par les paysages de l’archipel nippon

Influencés par leurs paysages originels autant que par ceux qu’ils façonnent pour se nourrir, les jardiniers japonais développent tout un art autour du petit jardin japonais. Ce savoir-faire se transmet de manière orale jusqu’au 11e siècle. À cette époque, les règles de jardinage sont codifiées dans le Sakuteiki, le grand ouvrage de référence.

De l’eau, des pins et des montagnes

L’archipel rassemble 8 645 îles ourlées de côtes souvent escarpées. C’est un pays montagneux qui abrite 270 volcans, dont 80 sont encore en activité, avec d’innombrables lacs, sources et rivières.

La plus grande partie du territoire est couverte de montagnes et de forêts. L’ensemble forme un gigantesque poumon de verdure riche de 6 000 plantes indigènes dont les Japonais reconnaissent la valeur.

Les plus emblématiques, le cèdre et les pins bourgeonnent dans toutes les régions. On les retrouve à profusion dans la plupart des petits jardins nippons.

Paysage nippon
Les Japonais ont découvert que la nature peut se façonner pour répondre à un besoin ou à une contrainte

Des collines façonnées par la main de l’homme

À la période Yayoi (-300 à 300), des immigrants de Corée importent la culture du riz.

Privés de grandes étendues de plaines, les Japonais adaptent la riziculture à la contrainte de leur territoire. Les cultivateurs prennent alors conscience qu’il est possible de contrôler la nature, de se l’approprier et de l’aménager sur un espace limité.

Ils modèlent le paysage et creusent des plateaux pour installer des rizières en terrasse sur un relief très vallonné : le petit jardin japonais est né.

Les principaux styles de jardins japonais

Les espaces verts évoluent au gré des temps de repli et des périodes d’ouverture au monde extérieur. On compte 5 styles majeurs de jardins japonais. Chacun s’appréhende comme le miroir culturel, spirituel et esthétique d’une époque.

Jardin Shizen

Dans le jardin Shizen, le jardinier s’attache à reproduire et à sublimer la nature sur une petite échelle.

L’exercice est particulièrement délicat, tout en trompe-l’œil, de manière à suggérer une impression d’espace.

Jardin zen

Le petit jardin japonais zen, minimaliste et minéral, invite au calme et à la méditation inspirée du bouddhisme zazen.

On parle de jardin sec, très stylisé et minéral.

Il est composé de sable blanc (ou de gravier) ratissé et de pierres. L’ensemble symbolise la mer, les montagnes et les îles.

Jardin zen
Quel petit jardin japonais vous inspire le plus ? Jardin zen épuré ou jardin de promenade ?

Jardin de la cérémonie du thé

Le roji, jardin de la cérémonie du thé, invite le visiteur à s’éloigner du tumulte du monde extérieur.

Ici, l’hôte pénètre dans un univers tout en nuances. Un chemin de pierres plates guide le promeneur vers un petit bassin pour y faire ses ablutions.

Jardin de promenade

Le jardin de promenade, parcours de surprises, se découvre comme une galerie de tableaux.

Des perspectives, savamment élaborées, se dévoilent au fur et à mesure que l’on pénètre dans cet univers.

Jardin contemporain

Le jardin contemporain s’est ouvert aux influences occidentales.

Depuis la seconde moitié du 19e siècle, les grandes pelouses des espaces verts occidentaux prennent place dans les jardins nippons.

Les styles se mélangent et les massifs de fleurs apparaissent avec une belle diversité de végétaux.

Les 3 clés pour concevoir le plan d’un petit jardin japonais 

Envie de passer à l’action et de créer un petit jardin japonais devant la maison ? Le défi consiste à créer un tableau de verdure sur les quelques mètres carrés dont vous disposez.

Gardez à l’esprit les 3 principes suivants.

Jardin cérémonie du thé
L’eau et le minéral s’invitent dans le petit jardin japonais source de détente et d’apaisement

Penser feng shui et paysage

La pratique du feng shui porte à rechercher l’équilibre et l’harmonie entre les énergies vitales. Ces règles s’appliquent aussi dans l’aménagement du jardin :

  • évitez la symétrie et la rectitude, privilégiez les lignes courbes, tortueuses (pour une allée par exemple) et les agencements asymétriques ;
  • recherchez l’équilibre des contraires (un arbre haut entouré d’arbustes, une rocaille accompagnée de fleurs par exemple) ;
  • réservez les éléments de grande taille en fond de scène.

Affecter une utilisation précise à chaque plante et façonner le panorama

Installez les végétaux de votre jardin nippon de manière à dessiner une perspective : un parterre de pierres et de mousse en avant, des arbustes en second plan, puis des bambous, des arbres hauts ou une clôture en arrière-plan. L’ensemble crée une illusion d’espace.

Utilisez quelques plantes plus fournies afin d’occulter d’autres éléments du décor et provoquer des effets de surprise au fil de la visite.

Vous pouvez également placer certains arbustes de manière à dissimuler la limite du terrain. Ainsi, la vue lointaine semblera incorporée au jardin. On parle de paysage emprunté.

Si vous êtes familier avec les principes de la permaculture, vous retrouverez certaines similitudes lors de la conception d’un petit jardin japonais.

Pratiquer l’art de la taille pour sublimer les végétaux

L’aspect graphique prime. Dans les espaces ombragés, taillez certains arbres en transparence depuis l’intérieur du feuillage, afin de laisser passer la lumière ou de mettre en valeur un tronc sinueux.

À l’inverse, dans les lieux ensoleillés de votre jardin japonais, privilégiez la taille en nuage (niwaki) en façonnant des plateaux bombés sur les branches maîtresses. 

Les plantes et les autres éléments à privilégier pour créer un petit jardin d’inspiration japonaise 

Choisissez l’esthétisme. Optez pour des végétaux qui se colorent à différents moments de l’année et misez sur les variétés à feuillages persistants.

Jouez également sur l’aspect graphique. Préférez un arbuste tortueux ou plantez-le incliné, de manière à dynamiser le décor.

Les arbres et les arbustes

Selon votre terrain, privilégiez : 

  • les différentes variétés de pins (pin noir, pin rouge, pin sylvestre, pin parasol) ;
  • le cèdre du Japon ;
  • le cerisier (sakura) ;
  • le Gingko biloba ;
  • l’érable du japon.

Les arbres apportent la fraîcheur tant recherchée en été, tandis qu’ils protègent votre jardin des aléas météorologiques en hiver.

Complétez l’ensemble avec des bambous et des arbustes au feuillage persistant comme les azalées, les rhododendrons ou les magnolias. Enfin, ajoutez des mousses et des plantes couvre-sol en guise de parterres.

Jardin contemporain nippon
Les fleurs s’invitent dans le jardin contemporain nippon qui ressemble à nos jardins occidentaux

Les éléments de décoration emblématiques d’un petit jardin japonais

Intégrez des minéraux et d’autres accessoires porteurs de symboles dans votre petit jardin japonais comme touche finale à votre espace zen :

  • les chemins, tracés en sable, en gravier ou en pierres plates (pas japonais) guident le parcours du visiteur ;
  • les rochers symbolisent les îles, les montagnes, Bouddha entouré de ses disciples, ou la tortue et la grue ;
  • l’eau (sans bassin ni fontaine, une simple vasque fera l’affaire) ;
  • les lanternes, en pierre, métal ou bois, décorent le jardin et éclairent durant la nuit.

Le jardinage, un vrai sport santé 

Saviez-vous qu’une bonne séance de travail au jardin peut brûler autant de calories qu’une heure de ski, de natation ou de tennis de table ?

Les vertus d’une gymnastique verte

Les Anglais comptent le jardinage parmi les sports doux, ils parlent de Green Gym (gym verte) dont une pratique régulière :

  • améliore la souplesse des articulations ;
  • préserve l’équilibre général ;
  • augmente les dépenses énergétiques ;
  • participe à la prévention du diabète ;
  • renforce le système cardiovasculaire et respiratoire ;
  • favorise la production d’ATP, une molécule essentielle qui lutte contre le vieillissement métabolique.

La séance de jardinage conçue comme un entraînement

Comme avant toute pratique physique, prévoyez un temps d’échauffement avec une activité légère, comme la cueillette ou un peu de désherbage. Vous pourrez ensuite vous concentrer sur des exercices très ciblés :

  • le travail des cuisses : accroupissez-vous, les jambes un peu écartées et inspectez les jeunes plants, nettoyez le sol, ratissez ou binez la terre ;
  • l’entretien de la souplesse des genoux : mobilisez vos quadriceps en plantant ou en dépotant vos végétaux ;
  • le maintien du dos : gardez le dos bien droit dans vos activités. Ne vous penchez pas en avant, mais pliez les jambes pour arracher les mauvaises herbes. Vous pouvez également opter pour la posture du chevalier ;
  • le remodelage des biceps : équipez-vous d’une paire de cisailles pour tailler les arbustes ou poussez la tondeuse à gazon.

Enfin, terminez votre session par l’arrosage de vos cultures, complété de quelques étirements. N’hésitez pas à faire participer vos enfants pour les initier tôt aux bienfaits du jardinage.

Le contact avec la nature, un atout pour le bien-être mental 

Sylvotherapie et bien-être à la japonaise
Le Japon s’inscrit sans conteste comme le pays des jardins et de l’amour de la nature avec la sylvothérapie

La sylvothérapie, une invention japonaise

Depuis bien des siècles, les Japonais ont compris l’influence bénéfique de la nature sur la santé. Ce n’est sans doute pas un hasard si, dans les années 80, leur gouvernement a inventé la pratique de la sylvothérapie ou « bain de forêt ».

Il s’agit de se promener en forêt pendant un minimum de 2 heures dans la nature. Cet exercice, en conscience, lutte efficacement contre le stress et aide à renforcer le système immunitaire.

Les vertus de la vitamine G

Des chercheurs britanniques ont mis au jour la vitamine G ou Green vitamin. Leurs travaux démontrent que prendre soin d’un petit carré de verdure améliore l’estime de soi et diminue les risques de dépression.

Un petit jardin japonais serait ainsi idéal pour lutter contre le blues de la rentrée aussi bien que pour garder un contact avec l’extérieur lors de la saison froide.

Une demi-heure par semaine suffirait, à condition que le rendez-reste soit régulier… Et l’on glane de la vitamine D en prime !

La bactérie du bonheur

Micobacterium vaccae, retenez ce nom, c’est votre nouvelle meilleure amie ! Cette bactérie rend les gens heureux. C’est un micro-organisme capable d’agir sur l’humeur et d’améliorer le sommeil.

Le simple fait de toucher la terre permet d’inhaler cette pilule magique.

Le jardin nippon représente en soi une invitation à la contemplation et à la méditation. Vous disposez ainsi des meilleures conditions pour atteindre un état de plénitude.

Le top 5 des jardins asiatiques à visiter en France pour s’inspirer 

Notre conseil pour éviter de subir l’angoisse de la feuille blanche au moment de croquer le plan de votre futur jardin : sortez !

Partez à la découverte des plus beaux parcs japonais de l’hexagone.

Le Parc Oriental de Maulévrier dans le Maine-et-Loire

Avec 29 hectares où s’enchaînent les plans d’eau et les îles inspirés des jardins promenades, le Parc Oriental de Maulévrier dans le Maine-et-Loire représente le plus grand jardin japonais en Europe. À voir absolument !

Organisez votre visite au Parc Oriental.

Le Jardin Japonais du Havre en Seine-Maritime

Le jardin japonais du Havre en Seine-Maritime constitue un jardin de promenade abritant près de 80 espèces végétales et une superbe cascade.

Organisé autour d’un étang central, cet espace célèbre le jumelage entre le port du Havre et le port d’Osaka.

Prévoyez votre visite au Jardin Japonais du Havre.

Le Jardin Zen d’Erik Borja à Beaumont-Monteux dans la Drôme

Jardin d’accueil, de méditation, de thé, promenade, bambouseraie, arboretum, l’artiste Erik Borja résume dans ce jardin zen l’ensemble du répertoire de l’art des jardins japonais.

Organisez votre visite au Jardin Zen d’Erik Borja.

Le jardin japonais du Parc Botanique de Haute-Bretagne à Le Chatelier en Ille-et-Vilaine

Le jardin japonais du Parc Botanique de Haute-Bretagne est un parc de 25 hectares qui abrite 4 000 espèces végétales. Il se décline en 24 thèmes dont un magnifique jardin japonais.

Préparez votre visite au Parc Botanique de Haute-Bretagne.

Le jardin d’Albert Kahn à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine

Installé au cœur d’un village japonais reconstitué, le jardin d’Albert Kahn inspiré d’autochromes du début du 20e siècle constitue le joyau du musée.

Planifiez votre visite au musée départemental Albert-Kahn.

Bactérie bonheur jardin
Et si le bonheur que ressentent les jardiniers pouvaient vous prendre vous aussi dans ses bras ?

Notre voyage s’achève ici. Styles, agencements et techniques inventés pour les jardins japonais n’ont plus de secrets pour vous. Vous avez pris conscience que le jardinage agit de manière positive sur la santé physique et le bien-être mental. Avec nos bonnes adresses pour vous imprégner de l’art des jardins nippons, vous disposez maintenant de toutes les cartes pour réussir à sublimer ce petit espace extérieur que vous aviez délaissé faute d’inspiration. Mais avant de saisir les poignées de votre brouette, nous vous proposons d’aller piocher quelques conseils supplémentaires sur le jardinage écologique.  

Article invité rédigé par Caroline Ferreira

Découvrez d’autres articles Éco-6-Thèmes :