Lecture : 10 min.

Faire un bilan de compétences : pleins feux sur votre carrière

Bilan de compétences
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Au cours de votre parcours professionnel, vous avez sans doute ressenti le besoin naturel d’évoluer et de faire le point sur votre carrière. Vous avez peut-être connu une perte de motivation ou une crise au sein de votre entreprise. Avez-vous pensé à faire un bilan de compétences ? Ouvert à tous les actifs, ce dispositif permet d’analyser objectivement votre curriculum vitae et vos aptitudes. Il vous aide à prendre du recul sur votre désir de changement et sur vos ambitions en tenant compte de votre expérience et du marché du travail. C’est une première étape incontournable pour préparer votre avenir professionnel tout en favorisant votre épanouissement. Mais en quoi consiste un bilan de compétences et que pouvez-vous concrètement en attendre ? Quel est le moment le plus propice pour entamer cette démarche ? Découvrez cet outil méconnu, mais susceptible de donner un nouveau souffle à votre vie active.

Qu’est-ce qu’un bilan de compétences ?

Le contexte juridique de l’évolution professionnelle

En juillet 1991, un accord national donne aux salariés un droit à l’orientation durant leur carrière. À la fin de la même année, le bilan de compétences trouve un cadre réglementaire avec la loi relative à la formation professionnelle et à l’emploi. Après différentes actualisations, ce dispositif est aujourd’hui régi par la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

L’article L6313-4 du Code du travail modifié par loi n°2018-771 du 5 septembre 2018 – art. 4 précise que « les bilans de compétences […] ont pour objet de permettre à des travailleurs d’analyser leurs compétences professionnelles et personnelles ainsi que leurs aptitudes et leurs motivations afin de définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation ».

Les objectifs d’un bilan de carrière

Cet état des lieux intervient souvent à un moment clef de la vie active :

  • licenciement ;
  • départ volontaire de l’entreprise ;
  • recherche d’un nouvel emploi ;
  • évolution de poste ;
  • orientation vers un autre métier ;
  • etc.

Il peut également faire écho à une simple envie de prendre du recul par rapport à votre carrière.

Dans une période sensible, faire un bilan de compétences permet alors de :

  • analyser votre parcours, vos expériences et vos capacités (savoir-faire et qualités personnelles) afin de les valoriser ;
  • cerner vos points faibles pour identifier des actions de formation adaptées ;
  • définir un projet compatible avec vos ambitions et avec les besoins du marché du travail.

Ce temps de réflexion représente une occasion de trouver les réponses à vos questions et de lever les doutes quant à la suite à donner à votre carrière.

Une nouvelle orientation à sa carrière
Votre carrière ne sera peut-être pas toute tracée comme vous l’espériez. Testez vos compétences pour évoluer

Qui peut bénéficier de ce dispositif de formation ?

Votre emploi ne vous satisfait pas (ou plus). Vous envisagez de changer de métier, mais vous ne savez pas comment faire le grand saut.

Alors que vous vous interrogez sur l’orientation de votre carrière, faire un bilan de compétences peut constituer un véritable tremplin pour votre avenir professionnel. Mais, pouvez-vous bénéficier de ce dispositif de formation ?

Cette démarche est méconnue. Pourtant, tous les actifs peuvent demander à effectuer ce point sur leur parcours :

  • les salariés du secteur privé qu’ils soient employés en contrat à durée indéterminée (C.D.I.) ou déterminée (C.D.D.), mais sous la condition de justifier d’une période d’emploi suffisante ;
  • les demandeurs d’emploi ;
  • les agents de la fonction publique (titulaires et contractuels) ;
  • les employés intérimaires ;         
  • les travailleurs indépendants payant les contributions pour le financement de la formation professionnelle ;        
  • les chefs d’entreprises, les artisans, les commerçants, les professions libérales avec leurs fonds d’assurance formation (F.A.F.).

À qui s’adresser pour faire un bilan de compétences ?

La recherche d’un prestataire spécialisé       

Dans un premier temps, vous devez choisir un organisme agréé : centre de formation, société de conseil en recrutement ou en évolution professionnelle, cabinet de reclassement, centre interinstitutionnel de bilan des compétences (C.I.B.C.), etc.

Ces prestataires sont généralistes ou, au contraire, spécialisés dans un secteur d’activités particulier.

Depuis le 1er janvier 2022, ils doivent posséder la certification Qualiopi, gage de qualité des services proposés et d’une déontologie stricte (concernant notamment la confidentialité des démarches).

Votre recherche peut s’appuyer sur la liste des entreprises habilitées par :

  • le C.P.F. (compte personnel de formation) ;
  • l’OPCO (opérateur de compétences) de votre branche d’activité ;
  • les O.P.A.C.I.F. (organismes paritaires agréés au titre du congé individuel de formation).

Un conseiller à votre écoute

Au sein de la structure retenue, un consultant spécialisé vous accompagne tout au long de votre cheminement vers un travail épanouissant. Il saura :

  • vous guider en toute objectivité à chaque étape du parcours ;
  • porter un regard clairvoyant sur votre situation ;              
  • vous apporter une méthode et des informations précises pour mener à bien votre réflexion ;
  • orienter vos recherches selon les besoins du marché de l’emploi ;           
  • vous aider à vous révéler sans vous influencer ;
  • vous soutenir pour éviter les obstacles tels que la dévalorisation personnelle consécutive à un échec professionnel, l’angoisse face au choix de carrière, etc.

Avant de franchir le pas, n’hésitez pas à solliciter un entretien préalable avec votre conseiller afin d’apprécier sa bienveillance et son sens de l’écoute.

Impasse professionnelle
Quand votre carrière ne vous laisse plus aucune perspective épanouissante, un bilan de compétences s’impose

Comment se déroule l’analyse d’un parcours professionnel ?

Une démarche personnelle ou à l’initiative de l’employeur

Le bilan de compétences se déroule, à votre initiative, en dehors ou pendant vos heures de travail

Vous n’êtes pas obligé d’informer votre employeur dans le premier cas. En revanche, la deuxième option nécessite son autorisation et un aménagement de votre planning, car, depuis le 1er janvier 2019, les salariés ne peuvent plus bénéficier d’un congé spécial rémunéré.

Votre employeur peut également être à l’initiative de la démarche dans le cadre d’un plan de développement des compétences de l’entreprise ou d’un congé de reclassement (proposé aux employés d’une entreprise d’au moins 1 000 salariés menacés de licenciement économique).

Votre accord est alors requis et le bilan est réalisé durant le temps de travail et sous couvert d’une convention écrite.

Les trois étapes du bilan de carrière

Quel que soit le demandeur, le bilan de compétences suit un protocole comprenant trois parties.

La phase préliminaire sert à exposer votre situation, vos questions et vos besoins. Elle permet également de préciser les objectifs et le déroulement du bilan.

Durant l’étape d’investigation, le consultant vous assiste pour dresser l’inventaire de vos aptitudes, de vos centres d’intérêt et de vos motivations. Vous construisez (ou clarifiez) votre projet professionnel, vous en vérifiez la pertinence ou vous imaginez des alternatives.

Puis, la phase de conclusion présente la synthèse de vos réflexions tout en définissant les moyens à mettre en œuvre pour atteindre votre but (planning, démarches administratives, aides financières, formations, etc.).

Le temps consacré à chacune des étapes varie en fonction de vos besoins. Cependant, la durée globale de la prestation est limitée à vingt-quatre heures.

Les séances de travail sont généralement réparties sur deux à quatre mois en fonction des recherches et des démarches nécessaires à la maturation de votre projet.

Comment financer un bilan de compétences ?

Une formation payante

Cet accompagnement par un consultant spécialisé est considéré comme une action de formation professionnelle. À ce titre, c’est une démarche payante dont le coût est significatif.

Les organismes fixent librement leurs tarifs en fonction des prestations qu’ils proposent. Ainsi, le prix moyen de ce type d’accompagnement est d’environ 2 000 euros. Vous devrez peut-être assumer seul cette dépense et anticiper le budget nécessaire à votre projet. Néanmoins, selon votre situation, différentes possibilités de financement s’offrent à vous.

Les salariés feront parvenir leur demande de prise en charge à l’opérateur de compétences (OPCO) de leur entreprise, tandis que les fonctionnaires s’adresseront directement à leur administration.

Les aides financières

Pour les salariés, les fonctionnaires et les demandeurs d’emploi, le bilan de compétences est éligible au compte personnel de formation (C.P.F.) à condition d’avoir acquis des droits suffisants.

Si vous êtes à la recherche d’un nouveau travail, Pôle Emploi est en mesure de financer l’intégralité ou une partie des dépenses. Le service public peut également proposer l’aide individuelle à la formation (A.I.F.).

Et votre employeur peut prendre ce coût en charge s’il est à l’origine de la demande (dans le cadre du plan de développement des compétences de l’entreprise notamment).

Quant aux travailleurs indépendants, aux professions libérales et aux chefs d’entreprise, ils entreront en contact avec l’organisme auquel ils contribuent au titre de la formation professionnelle.

Quels sont les moments propices pour faire le point sur sa carrière ?

Différentes étapes jalonnent une carrière. Mais quel est le bon moment pour faire un bilan de compétences ?

Le besoin d’évoluer et de faire le point

Il n’y a pas d’âge idéal ou de période privilégiée pour s’évaluer. Tout dépend de votre ressenti au travail et de votre bien-être général au quotidien.

À la fin de vos études, cette analyse personnelle représente un moyen de valider votre orientation professionnelle.

Après plusieurs années passées au sein d’une entreprise, certains signes peuvent vous mettre sur la voie comme :

  • l’impression de stagner ou de ne pas être reconnu à votre juste valeur ;               
  • le fait d’éprouver de la lassitude ou un manque de motivation face à des tâches que vous connaissez par cœur ou qui ne correspondent pas à votre qualification ;     
  • l’envie d’accéder à davantage de responsabilités ou de gravir les échelons hiérarchiques.
Un point sur sa carrière
Évoluer dans sa carrière fait partie des attentes de près de 60% des salariés

La crise professionnelle

Le malaise est peut-être plus profond si :

  • votre emploi ne vous convient plus ;
  • votre quotidien est en décalage avec votre personnalité ;
  • vous ressentez le besoin de changer de métier pour découvrir un nouvel horizon ou pour gagner en indépendance.

Dans certains cas, vous pourriez avoir à faire face à une véritable crise professionnelle vous amenant à reconsidérer le déroulement de votre carrière. Cette difficulté peut résulter d’événements liés à votre vie personnelle (maladie, difficultés familiales) ou à votre environnement de travail (stress, problèmes relationnels, mise à l’écart des projets de l’entreprise, licenciement).

Toutes ces situations ont un point en commun : votre emploi n’est pas épanouissant.

Néanmoins, vous pouvez aussi envisager de faire un bilan alors que votre métier vous convient complètement. C’est un excellent moyen de gérer votre carrière à long terme.

Quels bénéfices espérer de cette introspection ?

Quel que soit le contexte, le bilan de compétences possède de nombreux atouts pour vous aiguiller vers la bonne direction de carrière.

Un outil de développement personnel

Dans un premier temps, cet accompagnement personnalisé limite effectivement la prise de risques tout en évitant la précipitation.

Puis, ce travail est à l’origine d’une véritable introspection permettant notamment de :

  • analyser les difficultés rencontrées et vous apporter des réponses concrètes ;
  • prendre du recul sur votre situation et réfléchir à vos envies pour l’avenir ;
  • mesurer le chemin parcouru et faire valoir votre expérience ;
  • améliorer votre confiance en vous grâce à une meilleure connaissance de vos forces et de vos faiblesses ;      
  • maîtriser le cours de votre carrière au lieu de subir les événements ;       
  • valoriser vos centres d’intérêt et sources d’épanouissement au travail ;
  • découvrir de nouvelles perspectives d’évolution grâce à une plus grande ouverture d’esprit ; 
  • mettre en avant votre personnalité pour construire un projet qui vous correspond totalement.

Des atouts pour l’avenir professionnel

Sur le plan professionnel, cette étape est primordiale pour édifier les bases concrètes de votre avenir.

Ainsi, vous vous concoctez un profil dynamique et des arguments solides pour :

  • convaincre un employeur ou de futurs partenaires ;       
  • analyser les offres d’emploi et préparer vos candidatures ;          
  • démontrer à votre patron l’intérêt de vous faire évoluer au sein de son entreprise ;               
  • décrocher une promotion ou l’opportunité d’accéder à un poste plus attractif ;  
  • cerner les formations susceptibles d’enrichir vos connaissances ;
  • conserver votre adéquation avec le marché du travail.
Un plan de carrière
Dans un monde qui évolue vite se former en permanence vous permet de préparer un plan de carrière épanouissant

Quel est l’aboutissement d’un bilan de compétences réussi ?

Souhaiter faire le point sur sa carrière part souvent d’un constat d’échec ou d’une remise en question.

Si votre vie active est émaillée de pensées négatives et de questions, faire un bilan de compétences vous apportera énormément sur les plans professionnels et personnels.

En échange, cette démarche, dont vous êtes le seul acteur, vous demandera une grande implication et une proactivité à toute épreuve.

Mais, rassurez-vous, le bilan de compétences ne constitue pas une évaluation et, à aucun moment, il ne s’agit de juger votre parcours.

Au contraire, lorsqu’il est rondement mené, il représente une véritable bouffée d’oxygène, une pause riche en révélations qui pourraient bien bouleverser votre quotidien.

Cette parenthèse au cours de votre itinéraire professionnel représente une occasion unique de vous focaliser entièrement sur vous-même et de redécouvrir (ou simplement découvrir) le plaisir de travailler. Voilà une sensation que beaucoup d’actifs vous envieront !

Dépassez les sentiments négatifs liés à votre situation actuelle et allez de nouveau de l’avant !

Article invité rédigé par Frédéric Canet

Découvrez d’autres articles Éco-6-Thèmes :

Laisser un commentaire