Changement de vie : 6 étapes avant le grand saut

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Notes :
5/5

Cet article prend 12 minutes à lire et comporte 2964 mots.

Vous en avez marre du quotidien. Votre vie ne correspond pas à celle dont vous rêviez plus jeune. Profession, famille, amis, activités, logement, situation géographique, tout ou presque vous insupporte. Un changement de vie vous titille, mais vous n’osez ni vous lancer ni en parler à votre entourage. Votre projet vous semble fou et pourtant indispensable à votre évolution. D’un individu à l’autre, la modification des habitudes prend diverses formes plus ou moins radicales. Certains hésiteront des années à repeindre les murs de leur salon tandis que d’autres s’expatrieront au bout du monde en quelques semaines, car ils ont toujours eu la bougeotte. Votre capacité à oser, vos exigences, votre caractère et votre aptitude à créer des occasions favorables déterminent vos chances d’accéder à la vie de vos rêves.  Est-ce utopique de vouloir tout plaquer en 6 étapes ? Absolument pas si vous êtes organisé, sûr de vous et conscient que vos limites se résument à celles que vous vous imposez. Alors, action ! Une introspection et des actions planifiées vous guideront vers votre destinée.

Lister les moments difficiles d’une journée classique

En avoir régulièrement marre de tout, mais s’en accommoder

Un jour ou l’autre, certains aspects du quotidien lassent. La routine, les obligations, les aléas de la vie fatiguent et impactent votre moral.

Les vacances apparaissent souvent comme des périodes salvatrices pour prendre du recul et revenir en forme avec un meilleur état d’esprit. Plusieurs expressions courantes révèlent notre optimisme et notre capacité à espérer que demain soit un jour meilleur : prendre un nouveau départ, attaquer l’année avec des résolutions, après une bonne nuit de sommeil tout sera plus clair, etc.

Faire un break aide à supporter le quotidien et à s’en accommoder. La vie suit tranquillement son cours dans un immobilisme rassurant. Et si vous réinventiez votre vie plutôt que de faire avec ?

Liste des envies de changement
Lister les éléments qui ne conviennent plus à votre vie permet d’y voir plus clair

Entamer un processus d’évolution, car le mouvement définit la vie

Parfois, une pause ne suffit plus. Un changement de vie en profondeur s’impose. Entamer un processus d’évolution dynamise, car le mouvement définit la vie. Vous avez atteint ce stade et vous vous reconnaissez dans cette description ?

Prenez le temps de lister les moments difficiles d’une journée classique. Effectuez cet inventaire en toute objectivité, quand vous vous sentez calme et réaliste.

Choisissez bien votre moment. Cette première étape ne peut pas se faire après une journée de travail harassante alors même que vos enfants vous demandent mille choses avant le coucher et que votre conjoint est ronchon. Vous devez être détendu, reposé et attentif à vos besoins pour inventorier :

  • ce qui vous pèse ;
  • ce que vous ne souhaitez plus faire à moyen terme ;
  • ce qui vous insupporte ;
  • ce que vous n’aimez plus ;
  • ce que vous avez toléré trop longtemps ;
  • ce qui vous génère de la tristesse ;
  • ce qui vous empêche de dormir…

Bref, tout ce qui créé en vous un ras-le bol ! Notez le maximum d’informations sans réfléchir ni faire le tri. Les prochaines étapes y seront consacrées.

Chercher les améliorations à apporter au quotidien pour se sentir mieux

Votre liste se dresse devant vous. Ne songez pas à en supprimer une seule ligne, même si vous la jugez trop longue ! Elle est parfaite, car elle vous ressemble.

Pour évoluer vers une vie durable qui vous épanouit, vous allez supprimer des contraintes. Oui, mais comment ?

À côté de chaque élément inventorié, proposez une ou plusieurs améliorations. Peu importe que ces suggestions soient farfelues ou irréalistes. Contentez-vous de les noter.

Cette étape devrait vous faire sourire. Rien que d’imaginer une situation positive, votre cerveau se détend. Il entraperçoit une issue au calvaire qui le ronge. Votre changement de vie se dessine.

Prenons quelques exemples pour vous aider à commencer :

  • Vous n’en pouvez plus de passer deux heures par jour dans les transports pour aller au travail.
    • Suggestions d’amélioration : télétravailler, changer de travail, trouver un emploi plus proche de chez vous, vous déplacer à vélo…
  • Vous en avez assez de ranger derrière vos enfants chaque soir alors que vous n’avez pas une minute à vous.
    • Suggestions d’amélioration : ne plus ranger, empêcher vos enfants de jouer, obliger vos enfants à ranger avant d’aller se coucher, mettre tous les jouets de vos enfants à la poubelle…
  • Vous en avez assez de ranger derrière vos enfants chaque soir alors que vous n’avez pas une minute à vous.
    • Suggestions d’amélioration : ne plus ranger, empêcher vos enfants de jouer, obliger vos enfants à ranger avant d’aller se coucher, mettre tous les jouets de vos enfants à la poubelle…
  • Votre logement ne vous convient plus, car il est trop petit.
    • Suggestions d’amélioration : réaménager certaines pièces pour gagner de la place, se débarrasser d’objets inutiles qui vous encombrent, changer la décoration pour gagner en luminosité et avoir un sentiment d’espace, déménager, obtenir une augmentation pour vous offrir un bien plus grand…

Ces suggestions fictives vous montrent qu’à chaque problème, une solution plus ou moins réaliste existe. Réfléchissez aux options qui s’offrent à vous pour entamer une transition vers une vie qui vous ressemble et vous comble.

Classer les transformations souhaitées en fonction de leur difficulté de réalisation 

Vous voilà maintenant avec une belle liste d’options pour entamer votre changement de vie. Certaines de vos idées vous font fantasmer tant elles représentent votre vie idéale. Vous riez également en les relisant, car vous les trouvez folles, bouleversantes ou carrément irréalistes.

Passée l’euphorie de l’exercice, votre cerveau reptilien vous rappelle à l’ordre. Il veut assurer votre survie et vous garder en sécurité. Pour cela, il est missionné pour vous empêcher de prendre des risques. Pour lui, le changement ne vise pas à améliorer les choses, mais à renverser un équilibre établi qui le satisfait puisqu’il en connaît toutes les facettes. Le cerveau reptilien a peur. Vous aussi, mais vous craignez encore plus de continuer votre vie telle qu’elle s’offre aujourd’hui à vous.

Un changement de vie nécesaire
Oser changer de vie demande du courage.
Ne laissez pas vos peurs vous bloquer

Reconnaître son caractère froussard et vivre avec

Rester dans sa zone de confort est une stratégie d’évitement des risques. À très court terme, votre anxiété diminue : « Oh là là ! Vous avez failli faire une folie en changeant de vie, mais heureusement ça n’a pas été le cas… ».

À moyen terme, les regrets apparaissent avec le fameux : « Et si j’avais osé ? Peut-être qu’aujourd’hui j’aurais le job parfait… ». Vous vous en voulez finalement d’être aussi peu téméraire.

À long terme, l’inconfort et l’anxiété refont leur apparition. Les problèmes identifiés ne se sont pas dissipés comme par enchantement, ni les insatisfactions qui vous ont mené à lire cet article pour découvrir comment oser changer de vie.

Se découvrir téméraire et en profiter pour foncer vers le bonheur

Quitter sa zone de confort demande un peu de cran.

À court terme, la modification des habitudes ancrées depuis des années génère du stress et de l’anxiété. Une petite révolution s’opère en vous. Oser se lancer et dépasser ses peurs n’est pas donné à tout le monde. Il faut une sacrée dose de courage pour y arriver ! Non, pas de folie, mais bien de courage !

À moyen terme, transformer certains aspects de votre vie augmentera votre confiance. Vous serez fier du travail accompli, même si la route sera encore parfois semée d’embûches avant d’atteindre vos objectifs de vie.

À long terme, si votre changement de vie se concrétise comme vous l’espérez, car vous vous en serez donné les moyens, votre estime de vous-même grandira parallèlement à votre épanouissement. Vous vous demanderez même pourquoi vous avez autant hésité avant d’entamer votre métamorphose et d’être enfin heureux.

Mixer peur et audace pour un mode de vie équilibré et durable

Pour découvrir si votre trait de caractère principal est l’audace, reprenez vos notes des deux premières étapes et classez les changements souhaités en fonction de leur difficulté de réalisation : du plus simple au plus complexe.

Par ordre de difficulté de réalisation croissante, voici à titre d’exemple une liste d’actions à entreprendre pour évoluer au quotidien,:

  • donner les vêtements qui encombrent le dressing ;
  • repeindre la cuisine ;
  • demander aux enfants de ranger tous les soirs ;
  • passer l’aspirateur un jour sur deux pour garder du temps pour une activité personnelle ;
  • demander une augmentation de salaire à son employeur ;
  • chercher un nouvel appartement.

Ce classement est subjectif et dépend de vos peurs. Les difficultés varient d’un individu à l’autre.  Cette liste doit néanmoins reprendre absolument toutes les transformations qui mettent des étoiles dans vos yeux ! Vous êtes en train de planifier la vie qui vous ressemble, ne l’oubliez pas.

Évaluer depuis quand ce besoin de changement de vie est apparu de façon permanente

Cette étape évalue si vos souhaits relèvent de volontés profondes et mûrement réfléchies ou bien si ce sont des lubies passagères à la suite d’évènements désagréables.

Vouloir démissionner car pour la première fois un collègue a reçu des félicitations de la direction à votre place s’apparente à un coup de nerfs, surtout si votre supérieur vous présente ses excuses quelques jours plus tard.

En revanche, si vous travaillez depuis des mois à la place de vos collègues sans jamais recevoir de marques de reconnaissance ni de perspective d’évolution, envisager une évolution professionnelle semble tout indiquer.

Savoir distinguer un changement nécessaire d’un caprice

Un changement de vie NE consiste PAS à :

  • claquer la porte de son bureau et rentrer chez soi après une réunion catastrophique ;
  • abandonner vos enfants à la garde de vos parents pour faire un break ;
  • partir au bout du monde découvrir si la vie y est plus douce ;
  • ne rien faire et espérer retrouver une vie sans souci…

Ce sont des caprices !

Prenez du recul et attendez que la tension redescende et vous vous sentirez déjà mieux. S’énerver et râler un bon coup aident aussi à retrouver son calme intérieur.

Ces périodes désagréables ne veulent pas dire que votre vie doit changer même si elles doivent vous alerter. Votre cerveau vous envoie des signaux pour vous indiquer que des réajustements sont nécessaires. Votre bien-être en dépend.

Parfois, un ras-le-bol vous fera tout plaquer et d’autres fois, une explication en tête à tête avec votre chef, vos enfants ou vous-même suffiront à régler le malaise.

Évaluer l’urgence des grands changements

Reprenez votre liste qui est maintenant classée par ordre de facilité d’exécution et indiquez depuis quand votre besoin de changement vous tenaille.

À nouveau, quelques exemples pour vous y aider :

Avec cette indication de durée, vous hiérarchiserez vos priorités et les axes à travailler pour créer la vie qui vous correspond.

Se rendre chez le coiffeur présente peu de risques, en général… Même si cette envie est récente, faites-vous plaisir ! Prendre soin de vous permet d’y voir plus clair concernant les changements plus radicaux à planifier. Même quand on envisage de changer de vie, il est primordial de s’octroyer des moments de bien-être quotidiens à travers des activités plaisantes.

Repeindre le salon s’organise en quelques jours avec l’aide de votre conjoint ou d’amis. Là encore, si le résultat n’est pas à la hauteur de vos espérances, rien de dramatique !

Procédez par étape, et comme pour une liste de tâches ménagères, commencez par les actions simples, rapides et sans grandes conséquences.

Vos petites envies satisfaites, focalisez-vous sur les grands projets de vie qui requièrent toute votre attention.

Si votre travail ne vous convient plus, plus de deux jours vous seront nécessaires pour améliorer la situation.

Si vous songez à vous expatrier, vous devrez réfléchir à tous les paramètres qui entrent en ligne de compte : travail, éducation des enfants, budget nécessaire…

Se préparer à supporter cette situation encore quelque temps

Quand l’orientation de votre nouvelle vie sera déterminée, le mot d’ordre sera : patience !

Une foule de détails à régler envahissent votre esprit, mais rien ne sert de se précipiter. Le plus gros du boulot est fait : l’audace. 

Votre changement de vie a commencé quand vous avez osé :

  • reconnaître votre mal-être ;
  • Identifier vos besoins ;
  • amorcer votre évolution ;
  • prendre le risque de perdre ce que vous avez pour vivre mieux ensuite.

Vous sortez de votre zone de confort. Ne grillez pas les étapes. Vous risquez de réveiller votre cerveau reptilien qui déclenchera illico le plan d’urgence avec retour à la case départ.

Établissez un planning qui vous aidera à accepter que les changements voulus puissent prendre un, deux voire trois ans. Préparez-vous à supporter ce qui vous pèse encore quelque temps.

Une réorientation professionnelle nécessite plusieurs mois d’investissement, au même titre qu’une expatriation ou la recherche d’un nouveau lieu de vie.

Informez-vous. Échangez avec d’autres personnes dans la même situation. Entamez des démarches, mais surtout gardez le cap et vos rêves en ligne de mire.

Vivre ses rêves
Et au bout du chemin : votre vie de rêve !

Passer à l’action avec une stratégie de modification des habitudes

Votre projet est défini. Vous avez effectué des recherches et l’objectif fixé vous semble atteignable. D’autres personnes l’ont fait avant vous. Vous possédez les connaissances nécessaires ou vous allez vous former. Vous commencez à en parler autour de vous. Quelques retours négatifs ou moqueurs vous ont légèrement déstabilisés, mais vous maintenez vos décisions. Vous savez ce que vous voulez et être prêt à tout pour y arriver. Bravo !

Il est temps d’élaborer une stratégie pour modifier vos habitudes. Il ne s’agit pas que votre projet végète pendant des mois. Si des démarches administratives sont requises, ce qui est souvent le cas lors d’un changement de vie, ou bien si votre projet nécessite que vous modifiiez plusieurs facettes de votre vie, ne vous laissez pas désespérer par la charge de travail, ni par le temps nécessaire pour y arriver.

À nouveau, procédez en listant les actions à entreprendre avec l’échéance correspondante. Vous complèterez cette liste au fur et à mesure que votre projet avancera.

Comme une liste de courses ou un agenda professionnel, noter certaines tâches permet de les oublier, mais de pouvoir y revenir dès que nécessaire. Ajouter un rappel des dates importantes à ne pas oublier vous assurera de ne rien louper.

Découper un grand projet de transformation de vie en actions courtes le rend plus accessible. Aucune tâche n’est insurmontable. Petit à petit, vous construisez votre nouvelle vie. Vous êtes satisfait d’avoir sauté le pas. Vous ressentez de la fierté au fond de vous et savez déjà que votre pari est partiellement gagné, car vous avez essayé ! N’oubliez pas que la chance sourit aux audacieux, quand vous traverserez une période de doute.

Si vous aussi vous ressentez le besoin de changement, d’évasion, de découverte et de nouveauté, partagez en commentaire votre projet et son stade d’avancement. Félicitations pour votre courage et votre audace !

Découvrez d’autres articles Éco-6-Thèmes :

Laisser un commentaire