Lecture : 12 min.

Famille épanouie même les mauvais jours en 7 étapes ?

Famille Épanouie : Heureuse même les Mauvais Jours ?
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vivre en famille n’est pas toujours facile, malgré la meilleure volonté du monde. Tous différents, tous soumis à nos problèmes quotidiens, nous cohabitons, rions, discutons, sortons, mais parfois nous nous disputons et l’ambiance devient pesante. Comment une famille épanouie réussit-elle à rester heureuse et soudée même les mauvais jours ? Inutile de rêver à des relations idéales et à une compréhension mutuelle constante. Tous les individus amenés à vivre ensemble se fâchent un jour ou l’autre. Ce n’est pas une raison pour se crier dessus à tout va et se comporter comme des colocataires, ou pire des étrangers. Une famille heureuse se construit jour après jour. Zoom sur les compétences indispensables pour y arriver.

Communiquer pour se comprendre et construire une famille heureuse

Avec 79 % de la population française qui vit en famille, cette organisation reste au centre du fonctionnement et des besoins de notre société.

L’égocentrisme au centre du problème

Vivre sous le même toit ne veut pas dire que l’entente est permanente, ni que le burn-out familial guette.

Difficile à instaurer quand le dialogue est rompu, la communication reste réellement le meilleur moyen de créer un foyer heureux avec une famille épanouie.

Entre mari et femme, entre parents et enfants ou entre frères et sœurs, le dialogue est nécessaire, quelles que soient les autres preuves d’affections dispensées (câlins, aide, temps passé ensemble, etc.).

Vous ne comprenez pas toujours les réactions de votre mari ou l’attitude de votre fille ainée :

  • pourquoi agissent-ils de cette façon ? ;
  • pourquoi font-ils tout pour vous contrarier ?

Nous avons tous une vision assez égocentrique des choses.

Les bonnes questions à se poser sont :

  • qu’est-ce qui les stresse en ce moment ? ;
  • rencontrent-ils des problèmes à l’école ou au travail ?

Bien entendu, au sein d’une famille où les tensions sont palpables, la tentation de titiller la patience de l’autre s’accroit. L’objectif consiste à tout faire pour ne pas en arriver à ces comportements extrêmes.

Une famille heureuse
Le modèle familial propre à notre société fait rêver bon nombre de personnes, mais fonder une famille épanouie représente un vrai travail !

L’écoute bienveillante pour solution

Pour ne pas vous retrouver dans le cabinet d’un psychologue, vous resterez à l’écoute des membres de votre tribu.

Bien entendu, cet état d’esprit s’appliquera à toutes les personnes de la famille. Pas question qu’une seule bonne âme se plie en quatre pour satisfaire tout le monde.

Communiquer implique de savoir :

  • exprimer son point de vue, ses envies et les difficultés que l’on rencontre ;
  • écouter les réponses des autres sans juger.

Exprimer et écouter relève peut-être de l’impossible pour vous. Apprenez dans ce cas ! Personne ne peut deviner les pensées d’autrui et personne n’a envie de se confier s’il n’est pas écouté.

Travailler sur la compréhension des attentes et des besoins de chacun contribue à créer une famille épanouie.

Exercice à mettre en place dès aujourd’hui : Pendant le dîner, ou à un autre moment où votre famille se réunit, chacun raconte à tour de rôle sa journée, les difficultés rencontrées et les instants les plus agréables vécus. Interdiction de couper la parole !

N’attendez pas la semaine prochaine pour commencer. À l’instar d’une bonne résolution, le meilleur moment est maintenant. Pour former une famille épanouie, chaque seconde compte.

Réfléchir avant de parler pour éviter de blesser les êtres aimés

Communiquer nécessite de ne pas répondre sans réfléchir et en utilisant des mots appropriés.

Les situations énervantes

Votre conjoint vous annonce qu’il ne rentre pas dîner, car son patron l’invite au restaurant. Prévenue alors même que votre gratin sort du four, deux réactions spontanées inappropriées surviennent au choix dans votre esprit :

  • vous êtes agacée et demandez à votre mari de rentrer malgré tout ;
  • vous ne dites rien, mais l’énervement vous ronge jusqu’à son retour et une scène éclate.

Cet exemple très cliché trouvera sans doute écho en vous sur l’un des innombrables sujets qui font le quotidien d’une famille.

Les situations dont personne n’est responsable

Quelle attitude positive adopter dans une situation contrariante ? Votre mari n’est pas responsable de l’invitation de son patron, il la subit même peut-être. S’énerver contre lui n’arrangera donc rien.

Toutefois, votre conjoint devrait améliorer son travail de communication à votre égard. Peut-être aurait-il pu vous prévenir plus tôt ? Peut-être son chef peut-il aussi comprendre que ce dernier ne peut pas imposer ses impératifs professionnels à sa famille ?

Le dialogue au sein d’une famille épanouie est toujours réciproque. Chaque membre essaye de se mettre à la place de l’autre avant d’agir, même quand la situation est compliquée.

Exercice à mettre en place dès aujourd’hui : La prochaine fois qu’un proche vous contrariera, faites-le savoir immédiatement avec une phrase du type :

– « ce que tu me dis ne me plaît pas du tout, mais très bien, faisons comme cela pour cette fois-ci » ;

– « je dois d’abord y réfléchir avant de te répondre ».

Restez toujours calme ! N’oubliez pas que votre humeur influence aussi vos perceptions. Une journée déprimante et vous voilà davantage exposée à des réactions démesurées.

Bonheur d'une famille nombreuse
Fonder une famille heureuse représente du travail, mais aussi une grande source de bonheur !

S’isoler pour réfléchir avant de se confier à sa tribu

Quand quelque chose ne va pas, ne rien dire et s’isoler est généralement une erreur, sauf dans certains cas.

Le recul indispensable à la bonne réaction

Une information vous énerve et vous avez eu la présence d’esprit de ne pas réagir immédiatement. Excellente attitude ! Parfois, la réalité diffère de ce que l’on perçoit. Dans les moments de panique ou d’inconfort, notre cerveau a tendance à dramatiser et à surréagir.

Prenez quelques minutes, voire plusieurs heures, pour réfléchir. L’énervement envolé, vous interpréterez beaucoup plus posément à la situation.

Si par exemple le collège de votre fille vous appelle pour vous annoncer qu’elle n’est pas venue depuis deux jours, inutile de la joindre par téléphone pour la disputer. Laissez-lui le temps de rentrer et demandez-lui calmement pourquoi elle a séché les cours. La réponse que vous obtiendrez nécessitera peut-être quelques heures de réflexion avant de prendre une décision quant à une éventuelle sanction.

Votre adolescente rebelle, même si elle ne le reconnaîtra peut-être pas, appréciera d’avoir échappé aux traditionnels reproches et de se sentir comprise quand vous reviendrez vers elle pour ouvrir le dialogue. Dans le cas contraire, laissez lui faire le premier pas.

Des besoins générationnels différents

Selon l’âge des membres de votre famille, différents besoins s’expriment qui entraînent des tensions multiples.

Même si votre famille vous semble unique, rassurez-vous, nous vivons tous plus ou moins les mêmes problèmes :

  • les enfants en bas âge testent volontiers vos limites et ils expérimentent les différents comportements qu’ils découvrent à la crèche ou à la maternelle ;
  • les enfants de 5 à 11 ans tentent d’appartenir à un autre groupe que la famille. Si pour cela ils doivent désobéir, en général, ils n’hésiteront pas ;
  • les adolescents sont… des adolescents, avec tous les bouleversements qui surviennent dans leur corps et dans leurs relations avec les autres. Ils se sentent mal et en veulent à la terre entière ;
  • les adultes ont des soucis d’adultes. Ils doivent faire vivre le foyer, parfois seul quand un seul des deux parents travaille, parfois réellement tout seul quand le conjoint est parti. Ils doivent s’occuper aussi de leur vie de couple, mise à rude épreuve par l’arrivée des enfants. Les obligations sont nombreuses. Le stress et la fatigue s’accumulent. Les raisons de devenir irritable se multiplient ;
  • les grands-parents espèrent garder le contact avec leurs proches le plus longtemps possible. Ils réalisent que le temps passe toujours plus vite et que leurs petits enfants grandissent à une vitesse incroyable. Parfois difficiles à supporter pour les nouvelles générations, ils représentent également de bons conciliateurs au sein d’une famille épanouie. Écoutez-les, même si les relations familiales peuvent être compliquées.

Vous trouverez de précieux conseils sur les spécificités générationnelles au sein d’un blog sur la parentalité qui répond à vos valeurs et à votre situation.

Exercice à mettre en place dès aujourd’hui : Quand une situation vous agace au plus haut point, trouvez une parade pour détourner votre attention du problème.

Par exemple, une réflexion de votre mère vous blesse. Au moment où vous aimeriez lui répondre du tac au tac, comptez jusqu’à 10 dans votre tête ou buvez un verre d’eau le temps que la tension redescende. Vous gérerez le conflit plus tard, au calme, et vous serez en mesure de vous exprimer de façon constructive.

Liens forts avec les grands parents
Les liens entre grands-parents et petits-enfants comptent énormément pour l’épanouissement de chacun !

Accepter que les liens du sang ne règlent pas tous les problèmes

Les meilleures intentions du monde ne régleront malheureusement pas tous les problèmes. Quand la communication est rompue ou que les sujets de discorde s’accumulent, rester une famille épanouie devient un rêve inaccessible.

Gardez la tête hors de l’eau en vous faisant aider par un professionnel. Il saura trouver les mots justes pour s’adresser à chaque membre de votre famille et renouer les liens forts qui vous unissent.

Dans certains cas, un foyer peut éclater. Un divorce ou un décès viennent compliquer les relations entre les membres d’une famille unie. Dans les périodes douloureuses de la vie, l’écoute et une éducation bienveillante resteront vos meilleurs alliés le temps de guérir les blessures.

Exercice à mettre en place dès aujourd’hui : Pensez-vous pouvoir régler vos problèmes familiaux vous-même ? Si vous avez déjà essayé sans succès et que la situation s’envenime davantage chaque jour, prenez rendez-vous chez un spécialiste des relations familiales. Il vous aidera et sauvera peut-être votre famille.

Ne forcez personne à vous accompagner, la décision doit venir de chacun.

Garder en tête que la fratrie représente un refuge à préserver

Une famille épanouie et unie qui se promène un dimanche après-midi représente souvent un objectif de vie auquel la plupart d’entre nous aspirent.

Nous naissons dans un environnement qui va conditionner notre vision de la famille parfaite et de ce que nous voulons pour le futur.

Grandir dans une tribu aimante aide à se construire et à s’épanouir dans un sentiment de sécurité.

À l’inverse, une enfance au sein d’une famille qui se déchire, ou dont l’un des membres est parti, laisse des séquelles. On aimerait vivre autre chose, ou pire, on fuit l’idée même de l’engagement.

Néanmoins, peu importe votre passé, vous pouvez fonder une famille épanouie au sein de laquelle l’entente et la bienveillance règneront.

Une famille vous aide, vous soutient, vous conseille et vous protège, même si parfois elle vous agace, vous fait honte ou vous donne envie de partir loin pour être libérée de personnes que vous n’avez pas toujours choisies.

Exercice à mettre en place dès aujourd’hui : Proposez à votre famille une sortie ou une activité dans un lieu que vous aimez tous. Ce moment sera propice à la reconstruction de vos liens familiaux et au plaisir de savourer le bonheur d’être simplement ensemble.

Profitez aussi des activités de la vie de tous les jours pour passer plus de temps en famille, en jardinant avec vos enfants par exemple. Vous trouverez dans la terre une bactérie qui peut changer votre vie. Incroyable, non ?

Devenir parents d'une famille épanouie
L’arrivée d’un bébé pour un couple marque le début de la construction d’une famille heureuse. Rebondissements, joie et grande fatigue au programme !

Se sentir bien et s’épanouir en dehors du cercle familial

Pour être heureux en famille, trouvez votre place en dehors du cercle des proches.

Les activités de chaque membre d’une famille dépendent de l’âge et des passions de la personne : école, travail, sport, amis, projets, etc.

Être heureux seul pour s’épanouir à plusieurs

La famille constitue un repère (un repaire parfois aussi !) vers lequel vous vous tournerez chaque fois que vous en aurez besoin, mais comme l’oisillon qui prend son envol, vous devez être capable de vous en séparer.

Vous lier d’amitié avec de nouvelles personnes, vous épanouir dans votre travail ou dans vos études, planifier des projets, etc. correspond à autant d’activités qui contribuent à votre bien-être général.

Plus vous vous épanouirez en l’absence de votre famille, plus les moments où vous la retrouverez seront joyeux. Quoi de plus agréable que de rentrer le soir à la maison et de raconter sa fantastique journée ?

Refuser de laisser les problèmes du dehors dégrader le cocon familial

Des tracas au travail ou des difficultés à l’école pourront impacter l’ambiance au sein du foyer. Les dîners deviendront pesants et les sujets abordés pénibles. L’humeur générale s’en ressentira. Comme nous souhaitons toujours le bonheur de nos proches, si une personne souffre, c’est toute la famille qui porte cette souffrance.

Veiller à vous épanouir dans chaque facette de votre vie pour apprécier d’autant plus les instants en famille.

Exercice à mettre en place dès aujourd’hui : Réfléchissez à une activité que vous aimeriez réaliser seule et réservez dans votre calendrier une plage horaire à y consacrer chaque semaine.

Laisser une place à chacun et chacun à sa place pour une famille épanouie

La famille ne doit jamais représenter un poids ou une prison. Nous avons tous des obligations. Aider les enfants à grandir et veiller sur eux, ou soutenir les parents qui vieillissent, nécessite du temps pendant lequel on sacrifie sa propre vie.

S’accorder du temps pour soi

Une jeune maman aura parfois l’impression de passer tout son temps à s’occuper de son bébé, au détriment même de son sommeil, pourtant indispensable à sa santé et à sa bonne humeur.

Une mère d’adolescents en pleine crise, qui doit également veiller sur ses parents de plus en plus dépendants, ne saura plus où donner de la tête.

Pour tenir le coup, vous aurez parfois besoin d’aide ou tout simplement d’une pause.

Laisser vivre les autres

Au sein d’une famille, nous avons tous besoin les uns des autres, en plus de l’envie d’être ensemble.

Rester disponible pour sa famille semble normal, mais garder du temps pour soi s’avère tout aussi indispensable.

Vos proches ont-ils exclusivement besoin de vous et vous seule ?

Exercice à mettre en place dès aujourd’hui : Si vous avez tendance à contrôler les allées et venues de chaque membre de votre foyer, cessez de demander des comptes à chacun. Vous verrez qu’en laissant plus de liberté aux gens, ils vous témoigneront davantage de confiance et se rapprocheront de vous.

Plus vous ferez preuve de positivisme dans votre éducation et de tolérance à l’égard de votre fratrie, plus votre famille épanouie vous apparaitra comme la chose la plus importante à préserver sur cette Terre.

La crise sanitaire a montré que rester une longue période confinée avec des proches représente parfois une épreuve. Pour vous réjouir d’être en famille, ne laissez pas quelques désaccords, l’incompréhension ou l’égoïsme gâcher des relations d’une importance capitale pour votre épanouissement.

Partagez cet article aux membres de votre famille avec qui vous aimeriez renouer le dialogue. Faire le premier pas demande un effort considérable, mais le résultat en faut la peine !

Découvrez d’autres articles Éco-6-Thèmes :

Laisser un commentaire