Lecture : 21 min.

Les 21 bienfaits du sommeil : votre allié santé, bonheur et réussite !

Les 21 Bienfaits du Sommeil | Allié Santé, Bonheur et Réussitel
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Tout ira mieux après une bonne nuit de repos ! Cette phrase agace les enfants autant que les adultes quand les soucis s’accumulent. Et si elle disait vrai ? Les bienfaits du sommeil sur votre corps, votre esprit et vos relations avec les autres permettent de régler bien des problèmes et de percevoir la vie avec un regard neuf. Loin de représenter une perte de temps, quelques heures dans les bras de Morphée vous rendent plus heureux, plus performant, en meilleure forme et prêt à conquérir le monde. Découvrez les vertus d’un bon gros dodo et après au lit !

1.     Récupérer de l’énergie avec un sommeil paisible

Vos batteries ont besoin de se recharger. Le repos constitue leur principale source d’énergie avec l’alimentation.

L’importance du sommeil dans la réparation des cellules endommagées aucours de la journée est démontrée. Cette dégradation s’accentue quand votre corps est fortement sollicité, comme chez les adolescents, les sportifs, les femmes enceintes ou allaitantes.

Pendant ce temps de chargement, loin d’être inactif, votre corps se régénère. Il crée des hormones et des cellules indispensables à son bon fonctionnement.

Bon à savoir !

Un cycle de sommeil dure environ 90 minutes et se compose de plusieurs phases :

+ l’éveil, avant et après le sommeil à proprement parler ;

+ le sommeil lent qui comprend trois stades :

-> l’endormissement : ce demi-sommeil correspondant à l’état de somnolence. Votre respiration ralentit et vos muscles se relâchent. Typiquement le moment où vous piquez du nez devant la télévision ;

-> le sommeil léger : ce sommeil correspond à 50 % du temps de sommeil global. Vous vous réveillez facilement, mais vous avez conscience de vous être endormi brièvement ;

-> le sommeil profond : ce stade représente 20 % du temps de sommeil total. C’est la phase la plus réparatrice. Vous réveiller est difficile. Votre activité cérébrale se réduit.

+ le sommeil paradoxal : cette phase correspond à 25 % d’un cycle de repos. Vous alternez les périodes de sommeil profond et les attitudes proches de l’éveil. C’est le moment des rêves avec une activité cérébrale intense.

2.     Nettoyer son cerveau pour un fonctionnement optimal en phase d’éveil

Pour un bon fonctionnement, vos neurones doivent disposer d’un environnement propre que le repos garantit.

Votre cerveau produit des déchets parfois toxiques pendant votre activité neuronale en phase d’éveil.

Pendant votre sommeil, des réactions biochimiques ont lieu pour dégrader certaines molécules en déchets cellulaires qui seront ensuite éliminés par un système complexe de canaux. Ce mécanisme est lent. Il fait appel aux bienfaits du sommeil pour être correctement effectué.

3.     Guérir et renforcer son système immunitaire pendant le repos

En vous tendant une ordonnance longue comme le bras, votre médecin traitant vous a sans doute déjà assuré que vous iriez mieux demain. Vous avez esquissé un sourire dubitatif, mais généralement le lendemain vous alliez mieux (aidé d’une bonne dose de paracétamol et des médicaments prescrits !).

Les difficultés d’endormissement pendant la maladie

Quand vous êtes malade, vous éprouvez des difficultés à vous reposer. Vous êtes fiévreux, respirez mal à cause d’un nez bouché ou vous avez des courbatures et des douleurs de la pointe du crâne au petit orteil. Votre sommeil s’en ressent. Vous entrez dans un cercle vicieux qui ne cessera que lorsque vous réussirez de nouveau à dormir correctement.

La fatigue entraîne une inflammation de l’organisme. Elle se traduit par une baisse de la production de lymphocytes impliqués dans la guérison et une diminution générale des capacités de votre système immunitaire. Le comble ! Car vous devenez alors plus sensible aux infections.

N’hésitez pas à prendre un médicament prescrit par votre médecin qui fait dormir, car le sommeil représente le meilleur des médicaments !

Un manque de sommeil à l’origine de maladies

À long terme, la fatigue peut elle aussi déclencher des maladies, et notamment :

  • de l’hypertension artérielle ;
  • certains cancers hormono-dépendants (sein et prostate).

Un manque de sommeil augmente également les risques d’absentéisme au travail.

Les enfants en carence de sommeil développent rapidement des symptômes bien connus du système éducatif :

  • vertiges ;
  • malaises ;
  • maux de tête et de ventre ;
  • douleurs ;
  • etc.

Et voici en contrepartie les bienfaits du sommeil :

  • élimination des toxines ;
  • dégradation des déchets des systèmes respiratoires, cardiovasculaires et glandulaires ;
  • reconstitution des cellules du système nerveux avec destruction des protéines en cause dans la maladie d’Alzheimer.

4.     Augmenter sa résistance à la douleur dans les bras de Morphée

Difficile de dormir quand vous souffrez. Logique !

En revanche, une étude de 2016 du Journal of Clinical Sleep Medicine a mis en évidence que des individus dormant neuf heures par nuit supportaient 25 % plus longtemps une douleur qu’un groupe dormant en moyenne sept heures.

L’explication est simple. Les mécanismes de régénération de vos cellules et de vos défenses immunitaires sont stimulés par les bienfaits du sommeil. En pleine forme, vivre des évènements douloureux tant physiquement que psychologiquement est plus facile.

5.     Rester jeune et beau plus longtemps en roupillant

Les hormones de croissance synthétisées pendant votre sommeil sont impliquées dans la réparation des tissus.

Les cellules de notre peau se renouvellent au cours de la nuit avec un pic vers 1 h du matin.

Le sommeil stimule également la circulation sanguine pour un teint plus clair. Votre peau semble plus jeune et vous, plus heureux, car le bonheur dépend de choses simples en définitive.

Oiseau de nuit, votre peau au réveil risque de ne pas répondre à vos attentes. Plutôt que de multiplier les soins anticernes et à effet bonne mine, rentrer vous reposer avant que les premiers signes de fatigue ne se fassent sentir vous rendra d’autant plus beau pour votre prochaine sortie.

Votre capital jeunesse s’entretient dès le plus jeune âge.

6.     Garder la ligne de la Belle au bois dormant

Endormi, aucun risque de grignoter ! Les vertus du repos vont au-delà de ce constat évident.

La réduction de plusieurs nuits de sommeil à seulement quatre heures d’endormissement modifie les processus de régulation de l’appétit et favorise les fringales en faveur d’aliments riches en sucre et en graisse. La sensation de faim est exacerbée. En cause, la diminution de deux hormones impliquées dans le contrôle du centre de l’appétit du cerveau : la leptine et la ghreline.

L’encéphale interprète cette chute hormonale par un accroissement des dépenses énergétiques du corps, et vous signale que vous devez les compenser. S’en suivent rapidement une prise de poids et à terme un risque de diabète.

Un lien de cause à effet a pu être démontré chez certaines personnes en surcharge pondérale qui souffrait parallèlement d’insomnie.

Un régime alimentaire équilibré pour perdre du poids ou garder la ligne doit impérativement s’accompagner d’une bonne hygiène de sommeil. Si les bienfaits du sommeil sont aussi importants que la course à pied ou qu’une séance de gym intensive, pourquoi s’en priver ?

Bien reposé et de bonne humeur, vous résisterez plus facilement à la tentation de consommer des calories supplémentaires et disposerez de suffisamment d’énergie pour vous mettre au sport.

Bon à savoir !

Pour vous garantir une bonne nuit de sommeil, privilégiez un dîner léger et mettez-vous au lit à heure régulière afin de dormir au moins six heures. Les bienfaits du sommeil seront démultipliés après sept heures ou huit heures de repos.

Sommeil et alimentation
Dormir régule la production d’hormones responsables des fringales. Reposez-vous pour garder la ligne

7.     S’adapter à son environnement en respectant les rythmes circadiens

Les sciences comportementales mettent en évidence que le sommeil permet de s’adapter à son environnement. Le respect des rythmes circadiens nous assure une résilience accrue face aux agressions extérieures.

Les animaux l’ont bien compris et passent ainsi une grande partie de leur journée à dormir ou du moins à somnoler, notamment en hiver où certains hibernent. Leur survie dépend de cet état de vigilance. Leurs périodes de repos sont plus nombreuses, mais moins réparatrices. Les animaux domestiques ont conservé cet héritage génétique ancestral et se réveillent au moindre de vos passages.

Bon à savoir !

Nos cycles de sommeil sont régulés de deux manières :

+ la régulation circadienne dépend de notre horloge interne qui réagit à la lumière. La mélatonine, l’hormone de l’endormissement, est sécrétée dès que la luminosité faiblit. Se sentir plus fatigué en hiver est normal. Le besoin de sommeil s’intensifie entre 1 h et 5 h du matin et en milieu d’après-midi, avec le fameux coup de barre qui suit le déjeuner. C’est le rythme nuit/jour ;

+ la régulation homéostatique correspond tout simplement à notre propension à nous endormir plus facilement après une veille prolongée et à ne pas ressentir le besoin de sommeil juste après l’éveil (à condition d’avoir suffisamment dormi !).

8.     Mémoriser plus facilement en étant reposé

À quoi bon veiller tard pour réviser une leçon si le lendemain vous n’arrivez rien à retenir du cours puisque vous êtes épuisé ? C’est contre-productif, car vos capacités de mémorisation des informations baissent de 30 % quand vous passez une mauvaise nuit.

Les bienfaits du sommeil chez l’adolescent influent sur ses résultats scolaires. Une éducation bienveillance consiste à offrir à vos enfants les heures de sommeil dont ils ont réellement besoin pour leur croissance.

Endormi, votre cerveau se repose et consolide ses liaisons nerveuses. Le rôle du sommeil sur la mémoire se joue pendant le sommeil lent. Tandis que le stockage des données neuves s’opère pendant le sommeil paradoxal.

Les étudiants pensent à juste titre que relire un cours avant de dormir facilite son assimilation. Ils ont raison, car la mémorisation s’accentue quand le sommeil suit rapidement l’apprentissage.

Ce phénomène explique également que les personnes âges se souviennent mieux d’évènements de leur enfance ou du passé lointain, que d’une scène datant de la veille. Leur sommeil paradoxal est de moins bonne qualité.

Votre cerveau continue de fonctionner pendant que vous dormez. Il range pour une meilleure organisation de vos pensées et de vos connaissances au réveil. Cela se nomme la plasticité du cerveau. Vos neurones se synchronisent pour ne conserver que l’indispensable. Cette notion dépend de l’attention que vous portez à certaines choses au détriment des autres, mais elle permet tout de même de ne pas surcharger votre cerveau d’informations jugées secondaires.

9.     Travailler mieux après quelques heures de repos

Apprendre est également plus simple après une bonne nuit de sommeil. Passer une nuit blanche à réviser avant un examen ne sert à rien. Certes, des bribes d’informations seront retenues, mais votre corps ne pourra pas assurer correctement ses fonctions pendant plusieurs heures d’examen.

Mieux vaut dormir que tenter d’apprendre quelques notions supplémentaires pour réussir un examen.

Le sommeil est indispensable tout au long de la scolarité pour une bonne assimilation de la grande quantité d’enseignements reçus. La situation est la même lorsque l’on travaille. Bien reposé, votre bien-être au travail s’en ressent et votre productivité aussi.

Cette notion de rentabilité se retrouve également dans le monde professionnel. Certaines entreprises plébiscitent les courtes siestes de 20 minutes dont les effets sur la productivité des travailleurs seraient décuplés. Dormir plus pour travailler mieux !

Nuit blanche avant examen
A quoi bon passer une nuit blanche à réviser pour tomber de fatigue le lendemain et échouer ? Reposez-vous avant un jour important

10. Stimuler sa créativité en étant frais et dispo

La nuit, votre cerveau ne dort pas. D’une part, il trie les informations, et de l’autre, il renforce votre imaginaire.

Votre créativité augmente lorsque vous êtes reposé. Le sommeil paradoxal favorise les rêves et l’inconscient. Votre réflexion se développe ainsi que votre esprit créatif. Dès le réveil, vous pensez à des idées qui amélioreront votre journée. Votre corps est frais et dispo pour vous donner le meilleur de lui-même.

En panne d’inspiration, offrez-vous une sieste, une pause, un répit, bref déconnectez votre cerveau pour lui laisser le temps de se ressourcer.

Rien ne sert de réfléchir à des solutions toute la nuit, la magie du sommeil opérera et vous vous réveillerez peut-être avec une idée de génie !

11. Accroitre ses performances physiques avec les vertus du repos

Les sportifs l’ont bien compris. Une bonne et longue nuit de sommeil avant une compétition aura un impact significatif sur les résultats. Elle agit comme un cocktail de vitamines, améliore votre rapidité, la coordination de vos mouvements, votre réactivité et votre récupération musculaire. Les cellules sont renouvelées, la capacité d’attention augmente, la production des diverses hormones est équilibrée.

Un corps reposé est en mesure d’accomplir des exploits. Toutes les conditions sont réunies pour aller droit à la victoire.

12. Booster sa libido sous la couette

Les bienfaits du sommeil vous accompagnent jusque dans votre vie sexuelle. Difficile d’avoir envie de faire des galipettes quand votre plus grand fantasme consiste en une bonne nuit de sommeil. Mais votre couple en aurait bien besoin, non ?

Votre taux d’hormones sexuelles se régule pendant la nuit, notamment la testostérone. Bien reposé, son taux reste élevé. Vos pulsions sexuelles sont maintenues et vous ne craignez aucun problème d’érection.

Messieurs, trop fatigués pour faire un câlin ? Attendez le lendemain matin.

Mesdames, ne rechignez pas à laisser votre mari dormir. Un repos de plus de six heures, vous garantira un partenaire au top de sa forme.

13. Augmenter sa vigilance et éviter les accidents liés à la fatigue

C’est décidé, nous ferons la route de nuit et d’une traite ! Mauvaise idée. Vous n’arriverez pas à rester éveillé et vigilant lorsque la fatigue vous saisira. Avez-vous envie de multiplier vos risques d’accident par deux voire quatre en manquant cruellement de sommeil ?

Les dangers de la route multipliés par la fatigue

Enchaîner les cafés et les excitants vous procurera l’illusion d’être en forme, mais si le sommeil vous rattrape, l’accident sera inévitable. L’état de somnolence qui découle d’un manque de sommeil survient sans que vous ayez le temps de réaliser qu’il est trop tard.

Un bon sommeil augmente votre attention et votre réactivité. Décider de multiplier les siestes courtes pour éviter une nuit de sommeil contribue à allonger le temps de réaction. Fatigué, vous commettez des erreurs et des fautes de jugement. En voiture, le résultat peut être fatal.

Une veille prolongée génère les mêmes manquements d’attention qu’un niveau d’alcoolémie au-dessus de la moyenne. Les risques de s’endormir en conduisant sont importants et les conséquences irréversibles et parfois dramatiques.

Les conséquences graves de la fatigue sur le travail

Si vous devez travailler sur un dossier urgent ou convaincre un important client en réunion, mieux vaut avoir les idées claires. Fatigué, vous multipliez les étourderies qui auront des effets plus ou moins lourds sur votre emploi.

Des accidents sur chantier, dans l’industrie ou en médecine sont régulièrement à imputer au manque de sommeil qui place les individus dans un état ne leur permettant pas de réaliser correctement leurs tâches.

Ces accidents ne se produisent pas principalement la nuit par hasard.

Les bienfaits du sommeil réduisent considérablement ces risques et assurent de meilleures conditions de travail pour un équilibre de vie plus sain.

14. S’évader dans les rêves pour un bon équilibre psychique

Le rêve est mystérieux. Certains pensent qu’il agit comme une soupape de décompression et joue un rôle majeur dans la psychologie, l’inconscient et dans votre capacité à supporter certains moments de la vie réelle. D’autres courants de pensée plus scientifiques lui attribuent une fonction dans la régulation du système nerveux et de votre santé psychique.

Quoi qu’il en soit, rêve prémonitoire, cauchemar ou guide de nos décisions de vie, les rêves surviennent lors du sommeil paradoxal et permettent de trier les expériences et les pensées de la journée. Bien reposé, vous voyez les choses différemment et affrontez une nouvelle journée plus sereinement.

Les rêves apportent du bien-être lorsqu’ils vous font vivre des moments agréables ou vous replongent dans des souvenirs. Ils assurent aussi un signal d’alerte en cas de cauchemars récurrents qui vous laissent épuisé et perturbé au réveil. Quelque chose ne va pas et votre corps vous envoie des signes.

Certaines personnes maintiennent d’ailleurs ne jamais rêver. Libre à vous de donner le sens que vous voulez à ce phénomène surprenant sur lequel les scientifiques n’arrivent pas à prendre position.

15. Construire sa personnalité grâce aux vertus du repos

En lien avec vos rêves, Michel Jouvet, neurobiologiste, supposait que notre personnalité se logeait dans le sommeil paradoxal. Sorti de toutes contraintes sociales, pendant que vous dormez, vous êtes vous-même et votre équilibre mental se renforce.

Il émettait l’hypothèse qu’au repos, votre système nerveux s’assure de préserver l’hérédité psychologique à la base de votre personnalité.

Le sommeil apparaît ainsi comme le gardien de votre identité. Il facilite vos prises de décisions et vos orientations dans le respect de votre personnalité.

Vivre en harmonie avec vous-même représente la meilleure façon d’accéder au bonheur et de vous épanouir.

16. Gérer plus sereinement ses relations avec son entourage

Pas envie de discuter ! Mal dormi !

Les bienfaits du sommeil s’invitent dans vos relations sociales en jouant sur vos émotions.

Votre entourage n’est pas responsable de vos insomnies ou de vos réveils nocturnes. Afin de développer une vie sociale riche, privilégiez votre sommeil. De meilleure humeur, les autres seront attirés vers vous.

Vous souriez, plaisantez et pourrez même leur donner quelques conseils pour passer une bonne nuit.

17. Être de bonne humeur après une nuit reposante

Ah ! J’ai bien dormi !

Une nuit de sommeil complète vous laisse apaisé au réveil, même de bon matin, empli d’énergie et de motivation pour commencer la journée. Vos obligations et contraintes s’enchaînent aisément et votre résilience augmente. Vos collègues vous trouvent resplendissant et votre aura rayonne sur eux pour les attirer à vous.

Bref, vous êtes en forme. Cerise sur le gâteau, votre journée terminée, vous vous endormirez à coup sûr comme un bébé le soir venu.

18. Diminuer les sensations de stress, d’irritabilité, voire de dépression, qui précèdent l’épuisement

Le manque de sommeil rend fou ! Ce n’est pas une blague.

Un déficit de repos entraîne la production de cortisol : l’hormone du stress. Fatigué, tout semble plus compliqué, plus grave et plus difficile. Difficile de positiver et de se sentir bien quand le cerveau s’emballe et refuse de fonctionner correctement.

Preuves scientifiques à l’appui, les conséquences et les effets de la privation de sommeil sur le cerveau et le comportement sont dévastateurs, même sur une personne en bonne santé :

  • stress lié à une perte d’énergie ;
  • trouble de l’humeur lié à une inflammation de l’organisme ;
  • agressivité ;
  • perte de mémoire ;
  • hallucinations auditives et visuelles.

Deux réactions s’en suivent selon le niveau de fatigue :

Les grincheux se reconnaîtront. De mauvais poil le matin, une mauvaise nuit aggrave les choses. Même les plus guillerets d’entre nous ont du mal à afficher leur éternel sourire après une nuit chaotique.

Les jeunes mamans qui multiplient les interruptions nocturnes pour rendormir bébé et l’allaiter s’épuisent rapidement. Difficile de rester positive et de bonne humeur quand le sommeil manque. À terme, le baby-blues vous guette.

19. Bien grandir avec un bon sommeil

Si tu ne dors pas, tu ne pourras pas grandir ! Menace terrible qui fait glousser d’amusement les plus jeunes, mais rira bien qui rira le dernier.

Dormir pour bien grandir
Le repos aide un enfant à se développer. Apaisé, en sécurité et un doudou sous le bras, vos petits grandissent en pleine santé

L’apprentissage du sommeil se met en place dès le plus jeune âge

Les enfants sont les premières victimes du manque de sommeil. Certains parents ne veulent pas soumettre leur progéniture à une discipline frustrante et les laissent veiller tardivement. S’en suit une forte fatigue qui rend les plus jeunes nerveux, voire insupportables. Une éducation positive fait la part belle au sommeil de qualité.

Avant de chercher des solutions avec la psychologie, imposez un rythme de sommeil à vos enfants, dans un environnement calme et rassurant. Les débuts seront difficiles, mais au fur et à mesure l’humeur et la santé de vos petits s’en ressentiront.

Les bienfaits du sommeil sur la croissance agissent sur plusieurs mécanismes indispensables au bon développement de l’enfant.

Bien grandir et bien dormir

Le sommeil lent favorise la fabrication de l’hormone de croissance et de l’insuline. C’est donc bien pendant la nuit et les siestes que vos enfants grandissent. Les premières heures de repos sont capitales pour enclencher ce processus. Les scientifiques ont mis en évidence qu’une apnée du sommeil peut ainsi impacter le développement et la croissance de l’enfant. Elle est à traiter de toute urgence pour éviter des complications à l’âge adulte.

Les nouveau-nés dorment par période de deux à quatre heures en moyenne. Leur corps change à une vitesse inouïe et les désagréments que cela entraîne troublent leur repos. Ils semblent agités, nerveux et se réveillent pour un rien. Ne vous inquiétez pas, c’est normal.

Ces périodes de sommeil paradoxal sont essentielles pour les bébés, car leur système nerveux se développe pendant ce laps de temps. Elles représentent 50 % du temps de sommeil de vos petits, contre 20 % à l’âge adulte.

Un bon gros dodo apportent aux enfants :

  • plus d’énergie pendant la journée ;
  • une meilleure humeur ;
  • une compréhension facilitée des consignes ;
  • une capacité de concentration plus longue ;
  • une bonne prise de décisions ;
  • une mémoire plus efficace ;
  • une plus importante créativité ;
  • des facilités pour se faire des amis ;
  • une plus grande propension à se sentir bien dans leurs baskets !

20. Bénéficier d’un repos plus qualitatif avec une routine de coucher

Plus vous vous entraînerez à dormir, plus vous dormirez bien.

Comme dans de nombreux domaines du quotidien, la régularité permet de bénéficier d’un repos de meilleure qualité. Instaurez une petite routine de coucher, en buvant par exemple une infusion et en lisant quelques pages d’un roman, forcez-vous à vous allonger toujours aux mêmes heures. Plus votre corps sera conditionné, plus il fonctionnera bien.

Si vous recourez parfois aux somnifères, si votre sommeil est agité ou encore si vous vous réveillez en pleine nuit sans réussir à vous rendormir, une routine vous aidera à réduire ces désagréments.

Une sieste en milieu d’après-midi permet de recharger brièvement les batteries. Toutefois, n’optez pas pour un roupillon de deux ou trois heures qui vous empêchera à coup sûr de fermer l’œil à une heure correcte le soir venu. Le sommeil nocturne reste beaucoup plus réparateur qu’une sieste.

Les personnes sujettes aux ronflements ou à l’apnée du sommeil voient ces troubles diminuer lorsqu’elles vont se coucher avant d’être épuisées.

Un état de fatigue important retardera votre endormissement.

Les vertus du repos
Les vertus du repos vont au-delà d’une bonne nuit de sommeil. Reposé, vous êtes en forme pour conquérir le monde ! Fini de flemmarder, c’est l’heure de se lever maintenant

Bon à savoir !

Quel facteur environnemental influence le plus les cycles du sommeil ?

Il y a de cela des milliers d’années, les humains dormaient dans des abris de fortune ou à la belle étoile. Impossible d’augmenter le chauffage ou d’activer la climatisation dans ces conditions. Notre cerveau ancestral s’est donc développé sur la base de certaines informations provenant de notre environnement pour conditionner les cycles d’éveil et de sommeil.

À la nuit tombée, la température extérieure diminue. Une partie de notre cerveau dénommée hypothalamus traduit cette information comme un moment opportun pour s’endormir. La nuit passe et lorsque le jour commence à se lever, la température augmente. À nouveau, notre système nerveux interprète cette variation en demandant à notre corps de s’éveiller.

Selon vous, quelles sont les conditions idéales pour s’endormir et se réveiller ?

Une pièce fraîche aide notre corps à entrer dans un cycle de sommeil, tandis qu’une légère augmentation de la température de votre chambre en fin de nuit contribue à votre éveil.

Il existe bel et bien une corrélation entre température et sommeil.

Comprenez-vous mieux pourquoi vous avez tant de mal à vous endormir en période de canicule ?

Quelle température permet de tomber rapidement dans les bras de Morphée ?

Vous dormirez dans des conditions optimales dans une chambre dont la températures se situe aux alentours de 16 à 18 °C. Votre linge de lit vous permettra de modifier le ressenti sur votre corps, mais votre tête, centre de réception des informations de votre environnement, appréciera la fraîcheur ambiante.

Selon les individus et les saisons, la meilleure température pour s’endormir peut atteindre 20 °C (selon des études de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance, INSV). Le mieux pour connaître la température qui vous convient consiste à effectuer des tests. Commencez dès ce soir !

Comment conserver la température idéale d’une pièce pour un sommeil interrompu ?

Les installations de chauffage modernes et l’isolation des logements ont diminué notre vulnérabilité face à la météo et aux aléas climatiques. Nous sommes protégés du froid, du vent et des rayons du soleil, mais rester attentif aux variations de températures extérieures au fil de la journée vous aidera à garder votre chambre agréable.

Certaines astuces permettent de se rapprocher de la température optimale et  de plonger dans un sommeil réparateur.

Nous vous conseillons d’aérer votre chambre tôt le matin en été pour laisser entrer la fraîcheur et de fermer ensuite les volets pour le reste de la journée. Vous ouvrirez à nouveau votre fenêtre au moins une heure avant d’aller vous coucher pour que la douceur de la fin de journée emplisse votre pièce de sommeil.

Votre endormissement sera facilité et votre sommeil de meilleure qualité.

L’hiver n’échappe pas à la règle d’une bonne ventilation de votre pièce de sommeil. Inutile de laisser tourner le chauffage à plein régime sous prétexte qu’il gèle. Vous vous réveilleriez en pleine nuit en sueur et assoiffé. Conserver une température autour de 16 °C dans votre chambre en hiver vous offrira un sommeil très qualitatif. Ajouter une couverture sur votre lit, si vous êtes vraiment frileux !

21. Flemmarder sans culpabilité pour savourer les bienfaits du sommeil

Flemmarder sous la couette sans culpabiliser s’apprend !

Pendant que vous dormez, vous enclenchez tellement de mécanismes positifs pour votre vie, votre corps et vos interactions avec votre environnement, qu’il serait dommage de ne pas savourer cette efficacité. Comment ? En vous éternisant sans scrupule sous la couette pour une grasse matinée bien méritée ou une sieste réparatrice. À ceux qui formuleraient une remarque désobligeante, vous n’aurez qu’à transmettre cet article !

Pensez-vous encore que dormir est une perte de temps ? Les bienfaits du sommeil vous démontrent qu’une nuit de repos compte autant qu’une alimentation équilibrée, que de respirer un air sain et de boire une eau de bonne qualité.

Lorsque vous vous sentez mal psychologiquement ou physiquement, commencez par vous reposer et vous verrez les choses d’un meilleur œil et en toute objectivité à votre réveil.

Couche-tôt, couche-tard ou petit dormeur, prenez la bonne résolution de vous mettre à l’écoute de votre corps et de ses besoins pour éviter les dyssomnies qui impactent votre bien-être.

Et vous, comment dormez-vous ? Avec deux enfants en bas âge et une activité en plein lancement, j’avoue ne jamais faire de vieux os. À peine allongée, je dors, quand je n’ai pas succombé plus tôt en tentant de lire encore quelques pages d’un roman. Partagez vos rituels d’endormissement en commentaire.

Découvrez d’autres articles Éco-6-Thèmes :

Laisser un commentaire