Lecture : 8 min.

Comment repérer le burn-out familial et trouver la force de s’en sortir ?

burn-out familial
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Dans votre quotidien effréné, vous constatez peut-être que certains jours c’est le champ de bataille à la maison. Si vous vous sentez au bout du rouleau et sujet au stress dans votre cellule familiale, vous êtes peut-être victime d’un épuisement domestique. Mener de front une vie de famille, une activité professionnelle tout en préservant son couple est parfois bien plus complexe qu’il n’y paraît. Pour éviter de s’enfoncer trop loin dans le burn-out familial, apprenez à identifier les tensions présentes pour ressortir de cette aventure plus forts et plus soudés.

Le burn-out familial est différent d’une dépression classique

Vous entendez souvent le terme « burn-out » dans la sphère professionnelle, mais son homonyme existe bel et bien dans le domaine personnel. Une dépression classique se différencie du burn-out familial par le caractère élargi du sentiment de mal être. Lorsque vous êtes déprimé, vous avez tendance à n’avoir plus aucune volonté, aucun goût pour aucune tâche que ce soit, et ce, peu importe l’environnement. 

N’hésitez pas à aller consulter un professionnel de santé si vous pensez souffrir de dépression. 

Tant que l’on parle spécifiquement d’épuisement domestique, on reste dans le cadre de la famille. Vous vous sentez mieux lorsque vous êtes au bureau, ou quand vous sortez avec des amis. En d’autres termes, la tension retombe quand vous vous éloignez de votre foyer.

Le souci avec ce genre de conflit interpersonnel, c’est qu’il peut aussi bien concerner les parents que les enfants. Gardez à l’esprit qu’une vie de famille heureuse est rarement compatible avec des difficultés financières, des dialogues houleux ou encore un manque de temps passé ensemble. 

Afin d’éviter l’implosion de toute la famille et de préserver un équilibre émotionnel, mieux vaut connaître les symptômes révélant une mauvaise santé de vos relations familiales. À partir de là, vous pourrez davantage appréhender les points sensibles à travailler en famille.

Les signes les plus courants d’un épuisement domestique

En réponse à un excès de sollicitations physiques, cognitives ou émotionnelles, une famille peut plonger dans le burn-out.

Le stress constant participe à ce processus lent. Parmi les signes qui peuvent se présenter autant chez vous que vos enfants, on retrouve : un comportement négatif, voire agressif;

Vous ne vous sentez probablement pas en phase avec votre rôle de parent et avec la partie maternelle ou paternelle qui l’accompagne, si vous traversez un burn-out familial. Tenir le rôle de parent peut très vite devenir pesant et même être comparé à un lourd fardeau. L’important reste de comprendre la détresse émotionnelle dans laquelle vous vous trouvez, afin d’y remédier

Les enfants démontrent d’ordinaire une grande sensibilité aux énergies et émotions dégagées par leurs parents. Voilà pourquoi ils peuvent, eux aussi, entrer dans cette forme de fatigue intense, de lassitude et de stress permanent.

Pour retrouver un état de bien-être au quotidien, travailler sur la relation enfant-parent est primordial et permet de consolider les liens existants.

épuisement domestique
L’épuisement domestique nous concerne tous. Apprenez à détecter les signes avant coureurs.

Remettre le rapport parent-enfant au centre du problème émotionnel et gérer en privé ses disputes de couple

Améliorer la relation parent-enfant 

Dans une famille, qu’elle soit recomposée ou non, les enfants prennent une place prépondérante. Garder une bonne entente est alors synonyme de paix et d’harmonie dans le ménage. Évidemment, cela ne se passe pas toujours ainsi. Peu importe la nature des conflits, des comportements anormalement violents, déplacés et récurrents doivent vous alarmer. Peut-être devriez-vous revoir les attitudes qui vous semblent aujourd’hui habituelles.

Difficile de réaliser que votre comportement envers vos enfants peut quelquefois se révéler malsain. Par exemple, un climat de confiance ne pourra jamais s’établir avec votre fille de 12 ans si vous épiez ses moindres faits et gestes. Votre fils de 15 ans ne percevra jamais le danger si vous acquiescez simplement quand il vous informe qu’il rentrera vers 2 h du matin, etc.

Si les rapports que vous entretenez avec vos enfants apparaissent si cruciaux dans le cadre d’un burn-out familial, c’est justement parce qu’ils mettent en exergue les fissures déjà existantes dans votre relation.

L’accumulation de non-dits crée un nuage au-dessus du lien domestique. Cela vous éloigne de la complicité que vous aviez avant. Intéressez-vous davantage à votre fils ou à votre fille sur le plan émotionnel. De cette manière, vous pourrez démasquer des maux présents depuis longtemps et redécouvrir votre rôle de parent.

Apprendre à épargner ses enfants des difficultés conjugales

N’oubliez pas une chose : au départ, avant de former une famille, vous étiez juste un couple ! Trop de personnes passent à côté de leur union, car ils priorisent le côté familial et jettent aux oubliettes leur besoin d’intimité amoureuse. Ils imaginent assurer le bien-être de leur foyer en agissant de la sorte. Dans les faits, cette attitude n’aide pas. 

Votre tribu repose sur deux piliers censés être assez larges pour supporter le poids des défis, protéger tout ce petit monde et leur assurer un avenir : vous et votre partenaire ! La prochaine fois que vous serez à deux doigts de hausser le ton devant eux, pensez à vous contrôler !

La meilleure solution serait de vous retenir et de poursuivre la conversation une fois que les enfants sont couchés. En procédant ainsi, vous préservez votre intimité. Mieux encore, vous gardez vos rôles de parents et votre alliance soudée intacte. Vous vous offrez aussi le temps de « redescendre » et de reformuler vos propos envers votre conjoint. 

Tous les couples sont confrontés à plus ou moins de désaccords et de conflits dans leur relation. S’en tenir à gérer ses différends en privé est la porte d’entrée vers une meilleure entente familiale dans sa globalité. Comprenez l’impact que les mots échangés entre adultes ont sur les jeunes générations. Une fois ce détail intégré, un changement de comportement s’impose naturellement à vous.

epuisement domestique
Les enfants sont les premières victimes de l’épuisement domestique.

La communication : le seul moyen d’apaiser sa charge affective durablement pour sortir du surmenage familial

La charge affective ou charge émotionnelle : quèsaco ?

Pour comprendre le besoin de s’alléger à tout prix de sa charge affective, mieux vaut en expliquer sa définition.

En fait, elle est proportionnelle à la faculté qu’une personne a de se soucier de son entourage et de lui manifester de l’attention. Souvent, cette notion est attribuée aux femmes qui doivent concilier vie de famille et vie professionnelle, aux dépens de leur propre bien-être intérieur. En réalité, les hommes aussi peuvent subir ce genre de fléau. Plus votre charge émotive demeure grande, plus elle devient incontrôlable. 

Ce cercle vicieux peut vous entraîner tout droit vers les prémices du burn-out familial.

Étant donné que la charge émotionnelle reflète votre vie affective, si vous avez beaucoup d’interactions, votre bagage mental est susceptible de s’alourdir. Vous pouvez gérer ce flux de sentiments qui vous parcourt à chaque instant. Ce remède miracle, c’est la communication. Le dialogue guérit la charge émotionnelle, ce qui participe à effacer un surmenage domestique.

organiser son temps
Passez du temps de qualité avec vos enfants pour une plus grande complicité familiale

La communication intrafamiliale pour dissiper les « trop plein d’émotions »

Tout le monde a vécu une éducation unique et c’est en cela que chacun réussit à maîtriser différemment ses émotions face à une situation donnée.

Vous avez pu être conditionné à penser que la « faiblesse » est à bannir de l’image que vous renvoyez.

Imaginez cependant si chacun agit ainsi, où trouver de l’authenticité ? Nous nous retrouvons dès lors dans une vie où le « paraître » dépasse de loin l’« être ». Même si la société fonctionne de façon similaire, quel dommage de ne jamais pouvoir être aligné avec ses ressentis et de ne pas oser vous exprimer chez vous !

Votre famille est votre socle pour affronter le quotidien, alors réapprendre la communication intrafamiliale passe par la bienveillance, l’écoute et l’empathie. Pour resserrer les liens, rien de mieux qu’un déjeuner tous ensemble autour d’une table bien garnie pour délier les langues.

En créant des situations réconfortantes, vous permettez à toute votre famille de s’ouvrir davantage à la confidence.

N’hésitez pas à poser des questions, à prendre la parole et à parler de vos sentiments. 

Optez pour des instants plus intimistes avec un seul de vos enfants par exemple. Ces moments comptent pour favoriser les échanges individuels et réinstaller une confiance mutuelle. Vos enfants doivent savoir qu’ils ont le droit de vivre leurs émotions et qu’ils ont une oreille attentive à la maison qui les écoute.

De la même manière, votre partenaire doit demeurer l’épaule sur laquelle vous pouvez vous reposer. 

entente-familiale
Prendre le temps de se comprendre contribue à sortir du burn-out familial.

Repartir sur des relations familiales saines pour sortir du burn-out naturellement

Enclencher une nouvelle routine est la clé finale à ce cheminement hors du burn-out familial. Prendre du recul sur le fonctionnement au sein de votre maison est donc tout à fait judicieux.

Pour continuer sur votre lancée de la famille du bonheur, c’est à vous de juger les points à améliorer, à supprimer ou à rajouter dans votre vie quotidienne. 

Si vous vous rendez compte que vous n’avez pas assez de complicité avec votre fils de 5 ans, vous pouvez décider de passer le mercredi après-midi seul avec lui.

Si vous manquez cruellement de temps en amoureux avec votre âme sœur, envisagez de chercher une nounou pour vous rendre au restaurant le vendredi soir en couple. Pourquoi ne pas s’abandonner à une grasse matinée générale le dimanche puis profiter d’un brunch convivial ?

Vous trouverez aisément des idées d’activités sur un blog famille adaptée et répondant à vos valeurs.

Conserver des relations familiales saines ne renferme rien de bien sorcier, si vous prenez le recul nécessaire sur votre propre situation. Réorganiser votre emploi du temps et repenser vos rapports avec chacun est suffisant. Grâce à cette reconfiguration, retrouver un équilibre solide qui propulse toute votre famille vers l’épanouissement se trouve à portée de main.

Commencez dès à présent à appliquer un changement en vous et autour de vous pour surmonter le burn-out familial : partagez cet article avec l’un de vos enfants ou avec votre partenaire. N’oubliez pas que l’action guérit la peur, alors foncez !

Article invité rédigé par Amélie Rondel-Reichrath

Découvrez d’autres articles Éco-6-Thèmes :

Laisser un commentaire